Sarah Mazouz and Co rentrent bredouille du grand slam de Paris

Gabon Gabonmediatime Sarah Mazouz Judo Gabon
En kimono bleu la judokate gabonaise Sarah Mazouz lors du championnat du monde en 2018 © D.R.

Présents à la 46ème édition du grand slam de Paris qui s’est déroulée ce week-end à l’Accor Hotels Arena, les judokas gabonais portés par la championne Sarah Myrima Mazouz mais aussi Karène Agono Wora, Térence Kouamba et Paul Kibikai, sont rentrés de Paris sans la moindre médaille. 


Comme il fallait s’y attendre pour certains. Cruelle désillusion pour d’autres notamment les concernés. La 46ème édition du grand slam qui s’est déroulée ce week-end à l’Accor Hotels Arena de Paris, a été un flop total pour l’équipe gabonaise. Présents dans quatre catégories dont deux pour les hommes et autant pour les femmes, les judokas gabonais n’ont pas fait le poids. 

Térence Kouamba en -81kg s’est incliné en 48 secondes face à l’ivoirien Faouzi Abraham Dabonn, tandis que Paul Kibikai en -90kg s’est lui incliné face au géorgien Avtandili Tchrikishvili. Chez les dames, Karène Agono Wora a subit la foudre de la championne de France Heleine Mélissa en catégorie -70kg.

La plus grosse déception est sans doute celle de Sarah Mazouz. Vainqueur des Jeux africains de 2019 en -78kg, la judokate gabonaise s’est inclinée au deuxième tour face à la française Fanny Estelle Posvite après s’être débarrassé de la costaricienne Diana Brenes au premier. Passerelle vers les JO d’été de Tokyo, ce grand slam de Paris est donc un échec cuisant pour le Gabon.

Laissez votre commentaire