Santé d’Ali Bongo: Anges Kevin Nzigou empêché de saisir la Cour constitutionnelle

En médaillon, Anges Kevin Nzigou secrétaire exécutif de PLC © D.R

Depuis deux jours, l’avocat au Barreau du Gabon et secrétaire exécutif du parti d’opposition Pour le changement (PLC) Anges Kevin Nzigou est empêché de déposer une requête à la Cour constitutionnelle. Celle-ci porte sur la désignation « d’un médecin expert afin d’établir la capacité d’exercice de la fonction de Président de la République » par Ali Bongo Ondimba.

C’est une fin de nonrecevoir qu’a essuyée ces dernières heures le jeune leader d’opposition qui en tant que citoyen et conformément aux dispositions de l’article 36 de la Loi organique n°9/91 du 26 septembre 1991 sur la Cour constitutionnelle, modifiée par la loi organique n°13/94 du 17 septembre 1994 et par la loi organique n°003/2003 du 2 juin 2003 a décidé de saisir la haute juridiction.

En effet, sa requête porte sur la désignation d’un médecin expert afin d’établir la capacité d’exercice de la fonction de Président de la République dont le détenteur est absent depuis 36 jours sans que des informations fiables ne soient données par le gouvernement. Il motive cette saisine par le fait que jusqu’à présent « le peuple gabonais est totalement ignorant de la situation réelle du bulletin de santé du Président de la République ».

Dans la même lancée, il ne manque pas de fustiger le comportement attentiste du gouvernement qui est « devenu muet et spectateur du mensonge de l’administration présidentielle ». « Le déroulé des événements a démontré la construction du mensonge professionnalisé par l’administration de la Présidence de la République et énoncé honteusement par le porte-parole de la présidence de la République qui affirmait face caméra le samedi 24 octobre 2018 que le Président n’avait rien de grave et qu’il était juste légèrement fatigué », a-t-il martelé.

C’est donc fort de ces observations pour le moins troublantes et qui laissent planer le doute sur le bon fonctionnement de la première institution du pays, que l’avocat et secrétaire exécutif du PLC a sollicité de la Cour constitutionnelle la désignation d’un « collège de médecins experts et lui donner mission d’établir l’état de la gravité de la maladie d’Ali Bongo, d’en déterminer la durée et de définir l’état des facultés physiques et mentales ainsi que la capacité d’exercer pleinement sa fonction de Président de la République ».  

Laissez votre commentaire