Sans salaire depuis cinq mois les agents de Kanal 7 croulent sous les dettes

©gabonreview

La situation que traverse les agents de la chaîne de télévision Kanal 7 ne finit pas d’alimenter les conversations au sein de la corporation. Cela fera bientôt cinq mois que le personnel ne perçoit pas de salaires, avec comme seul reponse le mutisme déconcertant des pouvoirs publics qui sont pourtant les repreneurs de cette entreprise de presse.

En effet, le 28 juin dernier la chaîne avait été cédée à l’Etat par l’entremise du ministre d’Etat en charge de la communication, Alain Claude Bilie-By-Nze par son propriétaire et ministre de l’Egalité de chances à l’époque, Blaise Louembé. Une cession qui marquait le passage de cette chaîne sous pavillon Gabon Télévisions.

Mais depuis lors rien ne semble avoir évolué concernant le sort réservé aux salariés. Malgré les assurances donnés par le ministre de la Communication, Alain Claude Bilie-By-Nze, en août dernier, les agents sont laissés à leur triste existence.

Selon des confidences d’un agent qui s’exprimait dans les colonnes d’un média local «les agents que nous sommes périssons sous les dettes de loyers et autres dépenses de la vie courante, et nous stressons avec la rentrée des classes. Nous sommes dans l’incertitude, nos enfants sont dans l’incertitude, nos femmes sont dans l’incertitude. Nos enfants vont-ils aller en cours cette année? Le peu d’épargne que nous avions ne nous a permis que de tenir quelques semaines».

Un autre agents visiblement dépité indique que «par amour du travail, certains viennent et y restent quelques heures avant de s’en aller. En réalité, il n’y a plus d’activité. La direction nous demande de produire des contenus et de les faire diffuser sur Gabon Télévisions et Gabon 24, sauf qu’en contrepartie aucun salaire ne nous est versé. Comment peut-on travailler dans ces conditions. Et que dire des dettes que nous accumulons depuis cinq mois faute de revenus. Nombreux ont été mis à la porte par les bailleurs, et du côté de la direction générale rien de significatif ne nous est dit».

Une situation endurée par les agents de Kanal 7, qui si elle n’est pas réglée, risque d’avoir des conséquences incalculables sur le devenir de ces familles gabonaises, alors que le gouvernement d’Emmanuel Issoze Ngondet prône l’amélioration des conditions de vie des populations.

Laissez votre commentaire