mercredi,18 mai 2022
AccueilDerniers articlesSamu social: le laboratoire d’analyses biomédicales désormais aux standards internationaux

Samu social: le laboratoire d’analyses biomédicales désormais aux standards internationaux

Ecouter cet article

C’est par le biais d’un communiqué rendu public le samedi 22 janvier dernier que le Service d’aide médicale d’urgence (SAMU) social gabonais a annoncé que son laboratoire d’analyses médicales est désormais opérationnel. Entièrement rénové sur fonds propres, ce bijou indispensable à la prise en charge médicale gratuite des populations au Gabon, est aux standards internationaux pour le bien-être des plus nécessiteux.

À peine sa 5ème année amorcée que le Service d’aide médicale d’urgence social gabonais se positionne comme un outil humanitaire d’envergure internationale. Et pour cause, outre leurs interventions à domicile et leurs campagnes itinérantes dans l’hinterland, les équipes du Dr. Wenceslas Yaba viennent de mettre à jour leur laboratoire d’analyses biomédicales. Une structure dédiée à la prise en charge des populations à ressources limitées

De la « Cobas C111 » qui permet de réaliser en temps et en heure les bilans inflammatoire, hépatique, rénal, glycémie, hémoglobine glyquée, calcémie et magnesemie à l’isbtrumenr de paillasse « MiniVidas » dédiée aux dépistages automatisés du VIH, Chlamydia, hépatites B et C, Dosage bHCG quantitatif, Dosage PSA, Dosage D-Dimeres, les Samusocialises sont davantage équipés. À cela s’ajoute la « Siemens Clinitek » réalisant des lectures de cassette et bandelettes.

Pour ce qui est de la numération formule sanguine, le Samu social compte désormais le très puissant « Mindray BC3000Plus ». Notons que l’accès au Laboratoire d’analyses biomédicales est totalement gratuit. Une première dans la sous-région. Occasion pour son coordinateur général de préciser que l’examen des CD4 est offert aux populations. « L’examen des CD4 permettant de suivre le statut immunitaire des personnes vivant avec le VIH-Sida est désormais gratuit au Samu social gabonais », a indiqué le Dr. Wenceslas Yaba.

Rappelant au passage que durant l’année écoulée ce sont plus de « 253 personnes qui ont été dépistées positives au VIH/SIDA sur 4354 testées dans notre laboratoire de Libreville, soit un taux de prévalence de 6% ». À côté de cela, 129 compatriotes, composés de cas connus, des dénis et ceux enclins aux médecines alternatives ont fortement demandé à faire appel au Samu social gabonais pour leurs survies. Car, 80% avaient un pronostic vital engagé. 

Lyonnel Mbeng Essone
Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Global Media Time Gif
Enami Shop