mercredi,28 juillet 2021
AccueilA La UneSamu social gabonais: un instrument de paix sociale depuis 4 ans

Samu social gabonais: un instrument de paix sociale depuis 4 ans

Ecouter cet article

C’est à la salle de conférence d’Arambo que le Service d’aide médicale d’urgence (Samu) social gabonais a célébré, le vendredi 16 juillet 2021, son 4ème anniversaire. Occasion pour son coordinateur général, le Dr. Wenceslas Yaba, de remercier toutes les bonnes âmes engagées dans cette campagne solidaire mais aussi de dresser le bilan de prises en charge médicales évalué à 851.894 hommes, femmes et enfants soignés gratuitement.

Véritable baume au cœur des populations dans tout le territoire national, le Service d’aide médicale d’urgence (Samu) social gabonais a célébré ses 4 ans d’existence, le vendredi 16 juillet dernier, devant les experts de santé ainsi que la presse nationale et internationale. Crise sanitaire oblige, la cérémonie a revêtu un caractère sobre dans le strict respect des mesures barrières. Une obligation qui a conduit le Dr. Wenceslas Yaba à saluer l’engagement sans faille de ses équipes qui n’ont ménagé aucun effort pour être sur le terrain toute l’année, 7 jours sur 7. 

Qu’il s’agisse des assistantes sociales, infirmiers, psychologues, professionnels et bénévoles, membres des équipes du Samu social de jour. Tous ont répondu présent à chaque coup de fil via le numéro vert 1488. « Au Gabon, il y a plus de 670.000 personnes qui ne peuvent strictement pas se faire soigner parce qu’ils n’ont pas les papiers [..] Aujourd’hui ils ont vu leur vie changer avec le Samu social gabonais. En 48 mois d’activités, on est parvenus à limiter ce qu’on appelle les décès évitables. Nous sommes très heureux de soigner 1500 personnes par jour dans notre pays et même dans les zones difficiles d’accès à véhicule », a indiqué le Dr. Wenceslas Yaba.

Une dévotion sans faille en dépit des ressources limitées

Subventionné partiellement par l’État gabonais, le Samu social repose sur un élan solidaire sans égal. « On a parcouru plus de 8 localités en 7 jours. Au niveau logistique on n’a pas été gâté mais il fallait le fer. Avec 500 millions de budget en 2017 on a pris en charge 40.000 personnes dans tout le pays.  L’année d’après 61.000 personnes avec le même budget. Pour cette année, le budget était à 1,4 milliard FCFA et on a impacté 400.000 personnes. Avec une fourniture sanitaire complète », a indiqué le coordonnateur du Samu social gabonais.

A cet effet, le Dr. Wenceslas Yaba a précisé que « la subvention étatique orientée pour les 3⁄4 aux paiements de salaires des équipes. Nous rendons gloire à Dieu car l’acquisition des machines et leur entretien sollicitent d’autres ressources considérables que nous trouvons ». Autant dire que les Samu Socialisés dont l’impact social ne souffre d’aucune contestation remuent terre et ciel pour soutenir l’action publique dans le domaine de la Santé en réalisant des prouesses inouïes. Et ce, « avec le minimum », comme l’a rappelé un des médecins bénévoles.

redonner de l’espoir aux populations

« Il est inconcevable que pour un perfuseur, on enregistre des décès. Nous avons décidé d’éviter les pertes en vies humaines, d’opérer des miracles avec nos machines à point notamment le laser. Il y en avait 2 au Cameroun qui sont désormais non fonctionnels. Chez les autres dans la sous-région, il n’y en a pas. Mais nous sommes des porteurs d’espoir et nous avons la possibilité de soigner la cataracte en quelques heures grâce à ce laser », a-t-il souligné.

« À Mvadi, depuis l’ascension de notre pays à l’indépendance aucun médecin ne s’y est rendu. Nous y étions avec ces professeurs agrégés qui ont tout misé pour le bienêtre des populations », a-t-il indiqué. Poursuivant son propos, le coordonnateur général de cette structure a déploré la hausse inquiétante des pathologies dangereuses. « Il faut le dire, le Gabon a le plus haut taux de stérilité masculine au monde », a conclu le Dr. Wenceslas Yaba. 

Une prise en charge sanitaire optimale 

Avec l’avènement de nouveaux outils mécanisés, le Samu social gabonais parvient à offrir aux populations des prestations sanitaires de qualité et gratuites. Il s’agit entre autres du classique, du Centre Médico-Psychologique (CMP), de l’Urgence sanitaire et sociale de proximité

(USSP),des missions médico-humanitaires(MMH), des soins palliatifs et accompagnement social(SPAS), de la Stratégie des carrefours/CROSSROADS et des Centres d’hébergement. 
Entre discours et témoignages, le Dr. Wenceslas Yaba s’est promis d’améliorer grâce à ses équipes dynamiques, la performance en termes de prise en charge dans les pathologies spécifiques telle la Cataracte. Notons qu’en un an, ce sont « plus de 100 opérations de la cataracte en deux mois en 2021. 350 paires de lunettes distribuées gratuitement et 1000 radiographies réalisées depuis mars 2021 », a-t-il conclu. Pour un montant de 27 milliards de FCFA dont les populations sont exemptées. Le rendez vous a été pris pour la 5ème année dans une ambiance festive mais mesurée.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )