Samu social gabonais: «les solutions immédiates» du Dr Wenceslas Yaba

Dr Wenceslas Yaba, coordonnateur général du Samu social gabonais © D.R

Dans un entretien récemment accordé à Gabon Media Time, le coordonnateur général du Samu social gabonais, Dr Wencelas Yaba, qui est invité ce lundi à Paris en France dans le cadre du sommet pour la Paix et le Développement qu’organise le Président de République française Emmanuel Macron, a proposé des solutions visant à réduire les taux de pauvreté et de mortalité au Gabon.

Se présentant comme un « homme de solutions immédiates et de résultats palpables », le Dr Wenceslas Yaba a énoncé quelques pistes de solutions concernant le système sanitaire et social public gabonais qui présente selon lui de nombreuses failles.

« Il faut acheter chaque année pour environ 20 milliards de médicaments et les mettre directement dans les pharmacies des hôpitaux. (…) Les Gabonais souhaitent retrouver l’époque où on disait une seule phrase : “va à l’hôpital”, tu y allais et il y avait tous les médicaments », a-t-il déclaré.

Déplorant le fait qu’aujourd’hui les patients doivent fournir eux-mêmes les médicaments voire les effets tels que les draps en cas d’hospitalisation, le Dr Yaba s’est montré très critique envers la gestion actuelle des hôpitaux publics gabonais.

Ainsi, il a proposé d’autres réformes dans ce secteur notamment l’ouverture d’écoles de santé et la formation de 2 000 à 2 500 infirmiers et aides-soignants par an, et la remise aux normes des écoles fermées existantes. L’arrivée de missions hospitalières de médecins spécialistes de renom pour soigner des Gabonais sur place, tout en formant les médecins gabonais et chez nous et dans leurs structures occidentales comme médecins associés (courte durée, recyclage) ou en spécialités.

Ces différentes propositions s’inscrivent selon lui dans le cadre de la mission que s’est fixée le Samu social gabonais, à savoir lutter pour la baisse de la mortalité ainsi que les inégalités sociales entre citoyens.

Par ailleurs, le coordonnateur général du Samu social n’a pas manqué de fustiger le fonctionnement actuel des services de radiologie et d’examen dans les centres hospitaliers gabonais. Lesquels, ne sont ouverts que de 9 heures à 16 heures. Dr Wenceslas Yaba propose que trois radiologiques soient recrutés par CHU et travaillent en flux tendus. Leurs rémunérations, logement et primes comprises ne coûteraient que trois jours de recette perçues par ledit service. La prise en compte de cette proposition participerait considérablement à épargner des vies.

Ses solutions qui ne sont ni exhaustives, ni détaillées sont tout de même des pistes qui, si elles sont mises en oeuvre permettront de réduire de façon considérable les taux de pauvreté et de mortalité au Gabon.

Laissez votre commentaire