mardi,30 novembre 2021
AccueilA La UneS'achemine-t-on vers la paralysie des administrations collectrices des Régies financières ?

S’achemine-t-on vers la paralysie des administrations collectrices des Régies financières ?

Ecouter cet article

Déposé le 15 novembre 2021, le préavis de grève générale illimitée des administrations collectrices des régies financières, c’est-à-dire Douanes, Impôts, Hydrocarbures et Trésor représentées par la Fédération des Collecteurs des Régies Financières (FECOREFI), expire mercredi 24 novembre 2021. Dans le cas où ce préavis arrivait à son terme sans que rien n’y soit préconisé dans le sens de trouver des solutions pérennes aux maux qui minent ce secteur, ce sera la paralysie totale de toutes ces administrations mamelles de l’État.

L’attitude du gouvernement interroge sérieusement. Comment personne ne se bouge pour trouver des solutions à des revendications fondées et légitimes des agents censés renflouer les caisses de l’État ? Comment le gouvernement de la République peut-il demeurer insensible face à des partenaires sociaux responsables et constructifs ?

Responsables et constructifs, oui ils le sont ! Les partenaires sociaux des Régies Financières ont toujours été responsables quand bien même leurs acquis sociaux ont fondu comme une peau de chagrin. Ils ont toujours privilégié l’intérêt supérieur de la nation en assurant la continuité de la collecte des deniers publics. Les agents des Régies Financières ont toujours répondu à l’appel du pays lorsque celui-ci est en difficulté. Le « silence méprisant » qu’affiche ce gouvernement envers ses partenaires est-il le prix de la responsabilité de ces derniers ?

La FECOREFI l’avait dit lors de son dernier point de presse. Ils étaient convaincus que l’indolence du gouvernement face à la préoccupante situation des Régies Financières prendrait le pas sur la logique qui voudrait que des solutions soient rapidement trouvées afin d’éviter à notre pays les effets néfastes d’une démobilisation totale des agents collecteurs. Cela ne peut s’expliquer et cela se situe aux antipodes d’un management efficace l’administration publique.

Comment le Gouvernement peut-il mépriser ainsi les agents publics censés faire fonctionner l’administration publique et par conséquent l’État ? Les partenaires ont donc parfaitement raison d’affirmer que le gouvernement est responsable des grèves récurrentes dans les administrations en général et surtout dans les Régies Financières en particulier. Il considère ces mamelles de l’État comme leur variable d’ajustement dans leur complexe montage financier pour se soustraire des effets pervers et néfastes de leur incommodante gestion des deniers publics.

Depuis que la FECOREFI a déposé leur mémoire en réplique comportant leur proposition alternative de sortie de crise, le 18 octobre 2021 sur la table du Premier ministre, Chef du gouvernement, cette dernière n’a réellement que faire et ne daigne nullement y accorder la moindre importance. Voilà que les mêmes partenaires ont déposé un préavis de grève générale illimitée qui expire dans 48h (mercredi 24 novembre 2021) ; même constat, silence total du côté de la patronne de l’administration, par ailleurs Présidente du comité national de trésorerie.

Le mépris du gouvernement est sûrement un défi lancé aux agents. Un gouvernement qui viole ses propres décrets et qui ne respecte même plus sa propre parole mérite-t-il réellement notre considération et notre respect ? Un gouvernement qui n’hésite pas un seul instant à assurer une parfaite démobilisation des Régies Financières, par conséquent qui assure un dysfonctionnement de l’appareil étatique faute de ressources nécessaires, mérite-t-il d’être présenté comme des collaborateurs du Président de la République ?

Dans tous les cas, la Fédération des Collecteurs des Régies Financières confirme que dès ce mercredi 24 novembre 2021, la 4ème vague plus violente que le variant Delta s’abattra sur les Régies Financières et par mesure de sécurité, tous les agents des Douanes, des Impôts, des Hydrocarbures et du Trésor doivent strictement respecter les mesures de distanciation avec les bureaux.

Nous ne transigerons pas !

Sylvain Ombinda Talheywa III – parole de la FECOREFI

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop