Rupture de la Nationale 1: le gouvernement prend «le taureau par les cornes»

Réunion de crise ce matin à la Primature © D.R

Faisant suite à la rupture de la Nationale 1, au niveau de Four-Place (139 km au départ de Libreville), à la frontière des provinces de l’Estuaire et du Moyen-Ogooué, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, a présidé une réunion de crise, ce lundi 14 mai 2018, à son cabinet sis à l’avenue Jean Paul II. Au cours de cette rencontre à laquelle prenaient part, plusieurs membres de son équipe, il a été annoncé plusieurs mesures pour parer à cette situation qui entrave la circulation normale des biens et des personnes.

Au lendemain de l’effondrement de la chaussée sur l’axe Moyen-Ogooué-Estuaire, le Premier ministre a réuni en urgence, ce matin, les ministres de la Défense nationale Etienne Massard Kabinda Makaga, de l’Intérieur Lambert Noel Matha, de l’Equipement et des Infrastructures Christian Magnagna, de l’Economie Jean Marie Ogandaga, des Transports et de la Logistique Justin Ndoundangoye et des techniciens de l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructure (ANGTI) afin de faire le point et de prendre des mesures d’urgence utiles à un retour à la normale.

Lire aussi >> Rupture de la Nationale 1: Christian Magnagna rassure les populations 

De leurs échanges, les membres du gouvernement ont reconnu que cette route était «morte» et que malheureusement des travaux de reconstruction ou de son renforcement n’ont pas été entrepris depuis de nombreuses années et qu’ils craignent que des «incidents similaires» se produisent à nouveau sur ce linéaire.

Pour le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, il faut donc «prendre le taureau par les cornes» en mettant en place, un plan d’actions visant à permettre un retour normale de la circulation, sur cet axe routier stratégique, en ce qu’il est le seul point d’accès par la terre vers la capitale, Libreville.

Le Gouvernement a donc décidé entre autres, de l’élargissement de la déviation actuelle au pied de l’effondrement, la régulation de la circulation routière en interdisant momentanément le passage des poids lourds, la sécurisation et le renforcement de cette déviation en matériaux latéritiques, l’ouverture d’une nouvelle voie de contournement éloignée du lieu de l’effondrement pendant les travaux de réhabilitation de la chaussée et sa reconstruction.

Le Premier Ministre a également instruit les membres du gouvernement à prendre des mesures de transbordement de part et d’autre de la voie, en l’occurrence vers les provinces, afin d’éviter une rupture dans la chaîne d’approvisionnement en produits alimentaires et produits de première nécessité des villes de l’intérieur du pays.