Rugby: lassé des «fausses» promesses du gouvernement, Pierre Duro abandonne la fédération 

Gabon Gabonmediatime Pierre Duro Rugby Sport
Pierre Duro, au centre, promoteur du Rugby au Gabon © D.R

Alors qu’il s’est battu depuis plus de 35 ans « pour relever le rugby gabonais », Pierre Duro président-entraîneur-joueur du Rugby Club de Libreville, a décidé de jeter l’éponge suite aux nombreuses difficultés qu’il rencontre. Ainsi, dans une lettre assassine, le président fondateur et d’honneur de la Fédération gabonaise de rugby a tout simplement décidé de jeter l’éponge, rapporte Gabon All Sport. 

Arrivé au Gabon il y a près de 50 ans, Pierre Duro fait partie de ces passionnés d’une discipline sportive prêts à tout pour la vulgariser. Acteur incontournable du Rugby gabonais qu’il a grandement contribué à développer au fil des années, celui qui était jusquelà président-entraîneur-joueur du Rugby Club de Libreville et surtout président fondateur et d’honneur de la Fédération gabonaise de rugby, a décidé de jeter l’éponge. 

En effet, dans une lettre assassine, il déplore notamment que « les promesses faites depuis plus de 10 ans » par le gouvernement pour professionnaliser ce sport n’aient pas été tenues. Soulignant les nombreux efforts qu’il a dû consentir « pour relever le rugby gabonais depuis plus de 35 ans », a indiqué que « trop c’est trop » et qu’il était temps pour lui de mettre fin à ses engagements envers le Gabon dans ce domaine. 

« Aucune subvention, pourtant promise par tous les ministres des Sports n’est arrivée ». Conséquence, bien que reconnues par le rugby Afrique et Rugby World, l’équipe gabonaise n’a aucune possibilité de rencontrer des équipes de la région et même participer aux tournois olympiques de rugby à 7 qui dépendent du  CIO. Lassé du fait que son « message ne passe pas », il a donc décidé de passer la main.

Si cet abandon marque un ras le bol personnel de la part de Pierre Duro, il pourrait signifier la ”mort » du Rugby gabonais à l’image de ces autres disciplines laissées à l’abandon par les autorités. Quoi qu’il en soit, le Rugby gabonais repose depuis peu, sur Franck Nguema actuel ministre des Sports, et le président Watremez. 

Laissez votre commentaire