Rostand Lepondo: «La direction générale de la Jeunesse est un organe transparent»

Le directeur général de la Jeunesse Rostand Lepondo © D.R

Alors que se répand depuis quelques temps comme une traînée de poudre, la rumeur selon laquelle le directeur général de la Jeunesse Rostand Lepondo aurait par affinité promu certains jeunes au détriment selon ses détracteurs des « plus méritants », ce dernier a tenu à livrer sa part de vérité à l’occasion d’une  interview qu’il a accordée à Gabon Media Time ce lundi 4 mars 2019.



Gabon Media Time: Bonjour Monsieur le directeur général. Il se répand une rumeur indiquant que lors des sommets de la jeunesse, vous avez écarté les leaders jeunesse au profit de vos proches. Ces rumeurs sont-elles fondées ? Qu’en est-il vraiment ?

Rostand Lepondo: Merci pour la tribune que vous m’offrez. Oui, nous avons été mis à l’index par un journal en ligne sur une supposée affinité prononcée lors du choix des représentants du Gabon en Egypte. Il faut dire que cette mission fait suite au forum mondial de la jeunesse qui a eu lieu à Shamalcher en novembre 2018 et donc le président de la République arabe d’Egypte avait baptisé Aswan comme étant la ville de la jeunesse en 2019. C’est dans ce cadre que se tient le forum africain de la jeunesse pour les jeunes initiateurs avec pour objectif d’échanger, partager les expériences entres des jeunes venus de tous les horizons de l’Afrique par la présentation de leurs projets dans les domaines des initiatives sociétales et volontariat. Aussi, ce forum visait à pousser la jeunesse africaine vers la création et initiatives individuelles. Le Gabon a donc participé à cette rencontre en envoyant 3 jeunes pour pouvoir partager .

Vous faisiez allusion à 3 jeunes qui ont été envoyés représenter le Gabon alors que le Gabon en a des milliers. Ainsi quels ont été les critères de sélection ?

Déjà lorsque je suis arrivé à la tête de la direction générale de la Jeunesse le 7 décembre 2018 après ma nomination le 20 septembre de la même année, j’ai émis un communiqué sur ma page Facebook et à travers une une publication officielle. Cette note avait pour but d’inviter les acteurs associatifs et mouvements jeunesse ainsi que des personnes entreprenant toutes seules afin de le répertorier dans une base de données qui servira à mieux les connaître et facilement les mettre en avant en cas d’opportunité. Rappelons que l’ancienne équipe n’avait pas laissé une base de données.  A mon invitation peu se sont mobilisés. Mais il y en a qui sont venus remplissant les modalités requises et leurs associations figurent dans notre base de données. Concrètement il y a 3 critères pour être éligible: premièrement avoir été enregistré dans notre base de données telles qu’expliqué plus haut, deuxièmement avoir entre 18 ans et 35 ans conformément aux dispositions de la Charte africaine de la Jeunesse et troisièmement répondre aux critères du partenaire qui émet le projet. Dans le cas d’espèce, ce fut l’Egypte. Pour faire claire, je vais vous livrer la liste des critères de l’ambassade d’Egypte qui est le partenaire technique et financier. Etre jeune, détenir un projet sous papier A3 rédigé en police arabe simplifiée en taille 15, annexé à un DR contenant l’initiative. Avoir une présentation Powerpoint d’une durée maximale de 10 minutes, une copie physique de l’introduction à l’initiative et la participation des délégations devra être confirmée” par l’envoi des copies des passeports et des formulaires d’inscription 30 jours avant l’évènement.

Quant à la Direction générale de la jeunesse, elle endosse et informe les candidats retenus.

Après ce déroulé succinct de la procédure et des critères nécessaires pour être sélectionné, il reste une couche qui voudrait certainement être rassurée sur votre impartialité dans les choix, c’est la jeunesse. Que lui dites-vous en votre qualité de responsable jeunesse?

Nous sommes un organe transparent, un acteur de la jeunesse qui veut simplement impulser un nouveau souffle à cette couche de la société. Mais j’aimerais aussi en ma qualité de premier responsable, inciter les collaborateurs qui sont les acteurs jeunesse à venir vers nous car nous allons vers eux. Nous sommes l’avenir de ce pays, nous ne devons pas être amovibles car le monde évolue. Se faire enregistrer c’est rien, mais c’est déjà s’ouvrir aux opportunités. Nous ne proposons que les noms qui figurent dans notre base de données. Ce serait injuste que de promouvoir quelqu’un qui nous est inconnu. Ces bureaux sont les leurs, je reçois en audience un tas de personnes tous les jours. Cela prouve que je suis ouvert et disposé à dynamiser cette direction. Soyons confiants et déterminés !

Laissez votre commentaire