Robert Bourgi : «Le Foch-Prigent ferait mieux de penser à son passé judiciaire»

© afp.com/JOHANNA LEGUERRE

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire l’Aube n°180, de ce lundi 10 juillet, l’avocat français Robert Bourgi, présenté comme l’homme lige de la françafrique, répond aux allégations de l’ancien directeur d’ELF Loïk Le Foch Prigent. En effet, dans un tweet, ce dernier traitait Robert Bourgi de menteur concernant sa version des faits indiquant la désignation par Omar Bongo d’Ali Bongo comme son successeur.

Ainsi, réagissant à la déclaration de Loïk Le Foch Prigent, l’avocat proche des milieux françafricain s’est dit surpris par la prise de position de celui-ci. «La réaction de Le Foch-Prigent m’a étonnée ensuite m’a fait sourire. J’avais beaucoup d’estime pour ce monsieur et je m’étonne que ce monsieur qui m’a toujours convié aux manifestations  qu’il organisait en Bretagne et aux signatures de ses ouvrages qu’il ait pu tenir de telles paroles», a t-il déclaré.

Un tantinet ironique, il a souligné qu’il mettait cette sortie de l’ancien PDG d’ELF  «sur le compte des prisons françaises et togolaises qui ont dû embrumer son esprit». Il relève par ailleurs, que ces propos sont belles et bien véridiques. «Les seules personnes habilitées depuis que je parle de cette mission que m’avais confié le président Bongo père étaient ceux auprès desquels m’envoyait Omar Bongo, c’est à dire Nicolas Sarkozy, président de la République française et Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée», a ajouté Robert Bourgi.

Pour démontrer que sa version des faits était bien la meilleur, il a indiqué que «cela fait trois ans que je parle du souhait de Bongo père de voir son fils lui succéder et jamais depuis que je parle de cette mission, ces personnalités françaises de premier plan ne m’ont démenti».

Quelque peu provocateur l’avocat qui dit avoir contribué à l’accession au pouvoir d’Ali Bongo en 2009, rappelle que «Le Foch-Prigent ferait mieux de penser à son passé judiciaire, aux peines que lui ont infligé les magistrats français et togolais».

Laissez votre avis