Révision des listes électorales: l’UN appelle à la mobilisation générale

Dr Roland Rodrigue Moutoumbou-Ndjoungui, Commissaire national chargé de l’enseignement supérieur et à la recherche scientifique © GMT

Dans le cadre de la révision des listes électorales lancée le 15 juin dernier par le ministre de l’Intérieur, l’Union nationale a, au cours d’une communication à la presse tenue ce mardi 19 juin 2018 à son siège sis à l’Ancienne Sobraga, appelé ses militants et l’ensemble des populations gabonaises, à aller s’inscrire massivement.

C’est devant les hommes et femmes des médias que cette formation politique membre de la Coalition pour la nouvelle République autour de Jean Ping a tenu à inviter ses militants et les populations gabonaises à aller s’inscrire massivement sur les listes électorales selon le calendrier fixé par le ministère de l’Intérieur.

Pour le Commissaire national chargé de l’enseignement supérieur et à la recherche scientifique, Dr Roland Rodrigue Moutoumbou-Ndjoungui, qui s’exprimait au nom du parti, la participation à cette opération est la seule manière de confirmer «le rejet d’un régime moribond, décadent et décalé des véritables préoccupations des gabonais».

Toutefois, il n’a pas manqué de dénoncer les nombreux couacs observés depuis le début de cette révision, affirmant que certain concitoyens désireux de changer de centre de vote et de résidence rencontraient des difficultés. «Nous réaffirmons que cela est possible dans les mairies et toutes les préfectures sur présentation des pièces administratives requises par la loi, entre autres, la carte nationale d’identité, le passeport biométrique et l’acte de naissance légalisé», a-t-il précisé.

Selon Dr Roland Rodrigue Moutoumbou-Ndjoungui, il est de la responsabilité du ministère de l’Intérieur, d’insister sur cette particularité auprès des agents enrôleurs, afin de ne pas créer la confusion dans l’esprit des citoyens voulant accomplir leur devoir civique. «L’Union nationale appel à une mobilisation générale. Nous demandons à tous les gabonais partisans du changement et de l’alternance qui ne figurent pas sur les listes électorales, à ne pas céder au fatalisme et à s’inscrire massivement», a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire