Révision de la liste électorale: le parti de Séraphin Ndaot dénonce l’achat des consciences

Séraphin Ndaot et Ali Bongo Ondimba, le 3 novembre 2014 © Infos Gabon

Le parti Pour le développement et la solidarité sociale (PDS), a au cours d’une rencontre la semaine dernière avec ses militants et sympathisants au siège dudit parti, dénoncé la fraude qui selon son Coordonnateur communal, Jean Claude Moussavou, serait en train de s’orchestrer dans certains centres de révision des listes électorales en vue des élections législatives avenirs, et perpétré par de hauts responsables politiques.  

Le Coordonnateur communal du PDS, a indiqué à nos confrères du quotidien l’Union que, certains acteurs politiques dans le but de s’assurer une sécurité électorale, «ont volontairement décidé de saborder les efforts consentis par les pouvoirs publics, en monnayant systématiquement les inscriptions par l’achat des récépissés d’enrôlement contre des sommes d’argent allant de 5000 à 25 000 francs CFA ».

Une démarche totalement illégale, que n’a pas manqué de dénoncer ce parti politique dit de l’opposition mais présent au gouvernement qui soutient «que cette opération d’achat de conscience», se déroulerait au vu et au su de tous, sans que personne ne s’en préoccupe. Et surtout que «ces hauts responsables politiques nantis, profiteraient de la situation précaire des jeunes, pour les corrompre et les priver de leurs droits», a déclaré Jean Claude Moussavou rapportent nos confrères.

De tels agissements, qui selon ce dernier, sont de nature à faire régresser la démocratie dans notre pays, et pourrait si rien n’est fait, conduire à une nouvelle crise postélectorale. «Pour ne pas en arriver là, nous conseillons aux citoyens de ne pas accepter de donner les originaux de leurs récépissés à quiconque. Et interpellons les hautes instances de la République, pour que cessent ces manœuvres répréhensibles, destinées à de vils intérêts», a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire