Révélations sur les Impayés de salaires à la CAON-FED : l’IGS recherche l’informateur de la presse

Ghislain-Firmin Lendoye, Coordonnateur de la CAON-FED © Caon-Fed

Révélée dans les colonnes de l’hebdomadaire La Loupe le 22 août dernier, l’affaire des impayés de salaires à la CAON-FED, n’en finit plus de faire couler encre et salive. Et pour cause, après le paiement par l’Etat aux agents de 6 sur 9 mois de salaires, le personnel est soumis depuis des semaines à des récurrentes convocations à l’Inspection générale des services (IGS) du ministère de l’Économie qui cherche lequel parmi eux a fait fuité dans la presse leur situation de précarité; rapporte l’Aube.

Plusieurs agents en fonction à la Cellule d’appui à l’ordonnateur national du FED ont confié à nos confrère avoir subi des pressions morales de la part de leur hiérarchie, le mardi 19 et vendredi 23 septembre dernier. C’est l’inspecteur général des services en personne qui aurait procédé à l’interrogatoire des agents soupçonnés d’avoir vendu la mèche aux médias. Ont été convoqués dans son bureau du 1er étage de l’immeuble Arambo, Wilfried Mbeng, Thierry Gouerangue, Anouchka Engama, Glenn Nguema, Henri Claude Mbina, Stéphane Koumba Nzamba, Sylvère Okoue Ella,  Paterne Ndjambou, Joseph Ndolo, Sylvie Monbene, Paola Ondouo Ongnigui et Virginie Babongui épouse Moundounga.

Pour plusieurs d’entre eux : «cette convocation est un traumatisme de plus. Des pères et des mères de familles que nous sommes avons passé plusieurs mois sans salaires et nous peinons à nous relever de l’endettement dans lequel l’Etat nous a plongé. Aujourd’hui, nous sommes humiliés parce que nous avons osé dénoncer  la situation dans laquelle nous étions. Qui à notre place pouvait se taire?»; rapporte l’Aube.

Du coup, plusieurs questions apparaissent : qui est à l’origine de cette enquête? Les faits révélés étaient-ils faux? Pourquoi les salaires n’avaient-ils pas été payés à temps? Pour l’un des agents : « Le ministre de l’Economie, Régis Immongault, a fait diligenter une enquête par les services de l’inspection générale du ministère de l’Economie à la demande de notre coordonnateur, Ghislain-Firmin Lendoye, pour découvrir le responsable de la publication des documents en rapport avec la situation financière du personnel de la CAON-FED dans la presse ».

En attendant les conclusions de cette enquête surréaliste, la douzaine d’agents vit un calvaire et craint des représailles sous la direction de leur Coordonnateur Ghislain-Firmin Lendoye, en vue de leur faire payer cette « indélicatesse ».

Par ailleurs,  l’Aube interpelle la responsabilité de la délégation de l’union européenne au Gabon, représentée par Helmut Kulitz, après avoir tenté en vain d’avoir la version du ministre de l’Économie où des journalistes ont introduit une demande d’audience restée infructueuse.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire