vendredi,30 juillet 2021
AccueilA La UneRéticences à la vaccination anti-Covid: irresponsabilité des Gabonais ou incapacité du gouvernement...

Réticences à la vaccination anti-Covid: irresponsabilité des Gabonais ou incapacité du gouvernement à convaincre ?

Ecouter cet article

A l’instar de nombreux Etats du continent, le Gabon a reçu, le 12 mars dernier, ses premières doses de vaccin contre la Covid-19. Un don du gouvernement chinois. Cependant, la vaccination est devenue un sujet qui fait débat entre les antis et les pro-vaccins. Comment comprendre les réticences d’une majorité de la population vis-à-vis de cette opération de vaccination qui semble être pour le moment l’ultime solution pour endiguer considérablement la progression de la Covid-19 au Gabon ?

Optimisme du gouvernement contre défiance populaire. Selon les propos du ministre en charge de la santé, Guy Patrick Obiang Ndong, 100.000 doses du vaccin chinois Sinopharm seront administrées en premier lieu aux personnels de santé, aux forces de défense et de sécurité, aux personnes présentant des comorbidités et aux personnes âgées. 

Si le gouvernement se veut rassurant et optimiste sur l’issue finale de cette lutte contre la pandémie, avec pour objectif une campagne de vaccination touchant au moins 50% de la population, il faut néanmoins tenir compte du scepticisme et de la défiance de la population gabonaise vis-à-vis de ces vaccins, leur efficacité et leurs effets. 

En effet, du fait d’une stratégie anti-Covid tous azimuts du gouvernement (communication cacophonique, répression systématique de toute contestation, brutalités policières, restrictions de libertés, etc.), et des théories du complot de tout genre qui pullulent sur les réseaux sociaux en s’imposant à eux comme des certitudes, les réticences et les doutes des Gabonais se sont renforcés. Il est évident qu’il sera très difficile pour nos gouvernants de faire entendre raison à une population déjà au bord de l’implosion du fait des mesures restrictives renforcées.

La stratégie anti-Covid du gouvernement et les réseaux sociaux n’aident pas à donner confiance aux Gabonais dans les vaccins. Ce que les Gabonais indexent en premier lieu, c’est la communication gouvernementale qu’ils jugent volontairement exagérée. Certains disent d’ailleurs ne pas voir clair dans le jeu du gouvernement. Les chiffres liés à la pandémie et aux contaminations jettent un sérieux doute auprès de nombreux compatriotes qui les réfutent totalement : « où sont ces cas ? On ne les voient jamais, mais tous les jours on parle de contamination ». 

Pour d’autres, la Covid est certes une réalité, mais pas avec autant de gravité que le gouvernement veut bien le faire croire. De nombreux Gabonais pensent que le pouvoir se sert de cette pandémie pour violer leurs droits fondamentaux et libertés individuelles.

À côté de ses raisons, subsistent de nombreuses théories de complot avec pour tête d’affiche Bill Gates et sa fondation, les Illuminatis et les francs-maçons qui auraient pour objectif principal de réduire la population mondiale, celle de l’Afrique particulièrement pour des desseins liés à l’exploitation du sous-sol. Tout un programme !

La défiance envers le gouvernement : cause profonde du refus de la population d’adhérer à la campagne de vaccination ? En effet, des débats qui ont lieu entre bon nombre de nos compatriotes, il en ressort un sentiment de ras-le-bol généralisé et de rejet systématique de toutes mesures ou propositions gouvernementales. 

Les Gabonais accusent le gouvernement d’être incapable de tenir ses engagements, de trouver des solutions efficaces pour sortir le pays de sa crise économique et de sa léthargie sociale. De Kougouleu à Omoï, la gestion de la pandémie est perçue comme catastrophique, inefficace et inadaptée à nos réalités : « on passe le temps à copier la France » !

Face aux réticences des Gabonais, faut-il rendre la vaccination contre la Covid-19 obligatoire ? En dépit des innombrables études, une frange considérable de nos compatriotes s’entêtent et ne démordent pas de leur refus de se faire vacciner. Une frange de plus en plus étendue, réfractaire aux preuves scientifiques, qui pourrait compromettre l’immunité collective.

Pour être efficace, la campagne de vaccination doit concerner et atteindre une large partie de la population. Mais, comment atteindre l’immunité collective dans un contexte de défiance croissante à l’égard des gouvernants ? C’est là toute la problématique à laquelle devra s’attaquer notre gouvernement.

Il est encore temps de procéder à un profond travail de pédagogie, d’information et d’éducation afin de susciter l’adhésion populaire. Les réticences liées à la vaccination pourraient s’évaporer, pour peu que nos dirigeants prennent la peine de revoir leur copie. Après tout, dans la gestion de cette pandémie, chacun d’entre nous a une responsabilité à l’égard des autres.

Gregue Nguele
Editorialiste

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.