Les résolutions des chefs d’État de la CEMAC pour sortir de la crise

Session extraordinaire des chefs d'État de la CEMAC © D.R

Face à l’urgence d’une sortie de crise économique et en vue de mutualiser leurs efforts pour une meilleure intégration, les chefs d’Etat de la zone CEMAC multiplient les pistes de réflexion. Ainsi, réunis en session extraordinaire ce jeudi 25 octobre 2018 à N’djamena au Tchad, ils ont pris un certain nombre de résolutions sur plusieurs plans.

Le professeur Daniel Ona Ondo le rappelait juste avant cette rencontre « globalement, la situation économique de l’Afrique centrale s’est améliorée depuis les décisions prises par les chefs d’Etat lors du sommet de décembre 2016, à Yaoundé. Mais on note que ces améliorations ne sont pas substantielles ». La conférence des chefs d’Etat devait donc permettre d’accentuer les réformes.

En effet, la première résolution prise par la conférence des chefs d’Etat a été « d’encourager les États membres à faire respecter la convention régissant l’Union monétaire d’Afrique centrale (UMAC) et la réglementation de change en vigueur ». Outre cet aspect, les chefs d’Etat ont également convenus « de mettre en œuvre toutes les mesures contenues dans les programmes avec le FMI ».

Autre résolution importante, la conférence a « instruit » les ministres en charge des négociations avec le FMI « de faire montre d’une détermination sans faille dans la mise en oeuvre des réformes », avant d’encourager les États membres « à mettre en place le plan d’action du groupe d’action contre le blanchiment d’argent (Gabac) ».

Par ailleurs, toutes ces résolutions participent à l’effort de sortie de crise de la zone, mais aussi à la diversification économique entreprise pour faire face à la dépendance aux ressources pétrolières. De plus, la lutte contre « le blanchiment de capitaux » à été remise au centre des préoccupations, tout comme celle « contre le terrorisme ».

Laissez votre commentaire