Résolution de l’UE sur le Gabon / Lucie Milebou dénonce «un acte manifeste de déstabilisation»

Lucie Milebou-Aubusson, présidente du Sénat © D.R

Réagissant à l’adoption par le Parlement européen le 14 septembre dernier d’une résolution sur la situation sociopolitique que traverse le Gabon depuis la fin de l’élection présidentielle du 27 août 2016, la présidente du Sénat, Lucie Milebou Aubusson Mboussou a marqué sa désapprobation face à ce nouveau texte.

Pour la présidente du Sénat, la résolution prise par les parlementaires  européens constitue, un acte manifeste de déstabilisation du pays et démontre l’excès de zèle  de ces derniers à s’immiscer dans les affaires internes d’un état souverain. Elle a donc tenu à condamner «la prétention des eurodéputés à s’ériger en permanence en donneurs de leçons, au mépris d’une vision partenariale bien comprise».

Par ailleurs, elle a trouvé incompréhensible la prise d’une nouvelle résolution sur le Gabon, alors que «les parlementaires européens avaient adopté, le 2 février 2017, une résolution sur le Gabon qui suggérait certaines réformes, oubliant que le Dialogue politique initié par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, avait pris en compte toutes les préoccupations de l’UE, allant même dans certains cas, bien au-delà de leurs attentes».

Lucie Milebou a d’ailleurs  relevé  que «le Dialogue intensifié recommandé par l’UE, en vertu de la Convention de Cotonou, est en cours», de ce fait une telle résolution n’avait pas donc plus lieu d’être.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire