Rentrée Parlementaire: les sénateurs préoccupés par la montée de l’insécurité

Le bureau du Sénat © D.R

Le lundi 3 septembre 2018, le Palais Omar Bongo a accueilli l’ouverture de la 2ème session ordinaire du Sénat. Dans une atmosphère politique ponctuée de questionnements économique, sécuritaire, la présidente du Sénat, Lucie Milebou-Aubusson a émis le voeu lors de son discours que le gouvernement prenne des mesures adéquates en matière d’insécurité.

La présidente du sénat a interpellé le gouvernement afin qu’il se penche sur des solutions pour endiguer le phénomène de l’insécurité. Lucie Milebou-Aubusson a rappelé les événements des derniers mois qui ont émus les populations, tels que les riverains de la Commune d’Owendo et de Libreville.

Depuis plusieurs mois on assiste à une montée de violence sans précédent. Entre braquages perpétrés sur de paisibles citoyens ou même des assassinats, dont les plus emblématiques ont été ceux des étudiantes de l’IUSO et de l’Université des sciences de la santé ou du jeune Roméo Kombila. «Nous assistons(…) à une montée inquiétante des agressions mortelles, en particulier à Libreville, et touchant principalement les femmes avec une cruauté ignoble», a-t-elle affirmé.

Lors de son discours d’ouverture, elle s’est également appesantie sur des problèmes sécuritaires indirects notamment la sécurité routière. Force est de constater la recrudescence des accidents sur la voie public en travaux qui empêchent les conducteurs d’avoir une connaissance véritable des routes. «Nous voulons vous faire partager notre inquiétude, devant les tragédies qui endeuillent plusieurs familles, notamment les accidents de la voie publique, qui sont de plus en plus fréquents sur la route nationale. Aussi, nous invitons le Gouvernement à renforcer les mesures préventives nécessaires, pour une circulation sécurisée», a tenu à préciser la représentante du peuple.

Laissez votre commentaire