mercredi,28 octobre 2020
Accueil A La Une Rentrée académique 2019-2020 : le rappel à l’ordre de Moukagni Iwangou aux...

Rentrée académique 2019-2020 : le rappel à l’ordre de Moukagni Iwangou aux chefs d’établissement

Dans une note circulaire datant du 30 octobre 2019, le ministre de l’Enseignement supérieur, Jean De Dieu Moukagni Iwangou appelle les chefs d’établissement à respecter la loi 21/2000 déterminant les critères fondamentaux  de l’Enseignement supérieur. Pour cause, certains d’entre eux auraient pris l’initiative d’organiser leur propre rentrée académique 2019/2020, alors même que le ministère n’en a pas encore fini avec les établissements illégaux.

Alors que le ministère de l’Enseignement supérieur continue sa chasse aux écoles non conformes aux normes établies en République gabonaise en matière d’enseignement supérieur, certains chefs d’établissement ont cru bon d’arrêter leur propre calendrier pour la rentrée académique 2019/2020. Une décision qui n’a pas plus à Moukagni Iwangou. « Il m’a été donné de constater que des Chefs d’établissement prennent sur eux, l’initiative d’organiser la rentrée académique, sans en référer à l’autorité de tutelle », a-t-il déclaré dans une note circulaire.

Pour ce faire, Moukagni Iwangou a instruit le secrétaire général du département dont il a charge de rappeler aux indélicats que le pouvoir d’arrêter les dates de la rentrée académique est dévolu à son ministère. « Le pouvoir de tutelle confère au Ministre de l’Enseignement supérieur, la charge  d’arrêter le programme de la rentrée académique, des examens et concours, ainsi qu’il est disposé à l’article 25 de la loi n°21/2000 du 10 janvier  2001 déterminants les critères fondamentaux de l’Enseignement supérieur », a précisé le ministre dans sa note circulaire.

En effet, l’article 25 de loi n°21/2000 du 10 janvier 2001 stipule que « le Ministre chargé de l’Enseignement Supérieur assure la tutelle de l’Etat sur les universités et établissements d’Enseignement Supérieur. A ce titre, il arrête les programmes d’enseignement, le régime des études et des examens ». Il faut dire que le texte de loi ne souffre d’aucune ambiguïté quant au pouvoir du ministre de l’Enseignement supérieur en ce qui concerne la fixation des dates de la rentrée académique.

Ainsi, Moukagni Iwangou invite chacun des responsables des établissements supérieurs de respecter la loi et de suivre les instructions de la tutelle. Pour faire respecter cette mesure, il compte sur son secrétaire général. « A ce titre,  j’invite Monsieur  le Secrétaire Général à assurer la bonne application  de la présente circulaire, et rappelle, tout le prix que j’attache à l’application de la présente mesure », a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion