vendredi,18 juin 2021
GIF-Enami Shop_GMT-v3
AccueilA La UneRémy Ebanega: «les dirigeants de la fédération de football sont incompétents»

Rémy Ebanega: «les dirigeants de la fédération de football sont incompétents»

Au four et au moulin pour faire évoluer les droits des footballeurs professionnels dans le pays, l’ancien international gabonais et actuel président de l’Association nationale des footballeurs professionnels (Anfpg) Rémy Ebanega, s’est livré sans concession à un diagnostic de son environnement. Tirant à boulets rouges sur la fédération coupable « d’incompétence », l’ancien latéral a notamment tenu à rappeler que « son job n’est pas d’organiser les matchs de l’équipe nationale mais plutôt l’ensemble du football au Gabon ».

Quel avenir pour les footballeurs gabonais? Quel avenir pour le football gabonais? Telles sont les questions qui reviennent sans cesse depuis plus de 425 jours représentant l’arrêt des championnats de première et deuxième divisions. Entraînant précarité, mendicité, changement de métier, tristesse et désespoir pour ces footballeurs locaux, cette situation vient de pousser Rémy Ebanega, ancien international et actuel responsable de l’Association nationale des footballeurs professionnels (Anfpg), à pousser un coup de gueule.

En effet, dans une interview accordée à nos confrères de So Foot, l’ancien latéral gauche des Panthères est notamment revenu sur le rôle de Pierre Alain Mounguengui et la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) dans cette situation « regrettable ». N’hésitant pas à tirer à boulets rouges sur l’instance faîtière du football local, Ebanega a ainsi  indiqué que « les gens à la tête de la fédération sont incompétents », avant d’ajouter que « leur job n’est pas d’organiser les matchs de l’équipe nationale, mais d’organiser l’ensemble du football au Gabon dont ils ont oublié le cœur du fonctionnement ».

Rappelant que la Fegafoot « ne se préoccupe que de son équipe nationale alors que les compétitions domestiques sont arrêtées depuis 15 mois », l’ancien Auxerrois a donc fustigé « ce manque de considération récurrent du statut de footballeur » dont sont victimes les joueurs professionnels. Condamnés à une quasi-mendicité doublée d’une précarité comme en témoigne les 50 000 FCFA qui leur ont été remis dans le cadre de l’aide Fifa covid-19, ces derniers dont l’absence aux « assises du national foot » fait débat, sont donc marginalisés.

« Obligés de prendre des petits métiers, car le plus important actuellement, c’est de rentrer le soir avec quelque chose à manger pour la famille » comme l’a tristement souligné Rémy Ebanega, ces joueurs se trouvent donc aujourd’hui « à la rue ». Toute chose qui ne semble que peu ou prou, émouvoir un Pierre Alain Mounguengui pourtant très actif auprès de sa base politique à Tchibanga. A l’heure où se tiennent les « assises du national football » sans ceux qui le font vivre, les réponses à ces questions du statut, des droits et de la considération des footballeurs, sont attendues.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance