Remaniement partiel du gouvernement Issoze-Ngondet

Le gouvernement Issoze-Ngondet vient de subir son 3ème remaniement  en l’espace de trois mois. Cette fois-ci avec un jeu de chaises musicales entre promotion, entrée et sortie du gouvernement.

C’est à travers une  communication faite par le nouveau secrétaire général de la présidence de la République, Professeur  Guy Rossatanga Rignault, sur les antennes de la chaîne nationale Gabon Télévision que le remaniement partiel du gouvernement a été rendu public.

Ainsi donc Pascal Houangni Ambourouet ancien directeur général de la bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (bvmac) est passé du poste de ministre délégué à l’Économie à celui de Ministre du pétrole et des hydrocarbures.  Une promotion qui fait les choux gras d’Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, fils du tout puissant ministre de l’Intérieur d’Omar Bongo Ondimba, Antoine de Padoue Mboumbou Miyakou, promu Ministre délégué auprès du ministre du budget et du financement des pensions en lieu et place de Noël Mboumba nommé ministre délégué à l’Economie, chargé de la prospective et de la programmation du développement.

Autre fait marquant, le limogeage d’Étienne Dieudonné Ngoubou, jusque-là ministre du Pétrole et des Hydrocarbures. Ce natif de la province de la Nyanga connu pour être un proche de Maixent Accrombessi, l’ancien directeur du cabinet présidentiel désormais haut représentant personnel du chef de l’Etat, occupait ces fonctions depuis le départ d’Alexandre Barro Chambrier. La sortie d’Étienne Dieudonné Ngoubou du gouvernement est intervenue au terme d’une journée de garde à vue à la Direction générale de la recherche (DGR) de la Gendarmerie nationale doit-on noter.

Laissez votre avis