Réhabilitation des écoles: 444 PME répondent à l’appel d’offre

© D.R

Le vendredi 6 Avril 2018 dernier, à la Chambre de commerce de Libreville, Fabrice Andjoua Bongo Ondimba, directeur général du Budget et des Finances publiques, a lancé l’ouverture des plis concernant l’appel d’offres des 14 et 16 mars dernier. Il s’agissait pour le DGBFiP d’échanger en présence des partenaires et de la presse, sur les méthodes qui permettront d’évaluer les dossiers d’appels d’offres.

Conformément au souhait du président de la République, d’offrir de meilleures conditions d’apprentissage aux jeunes gabonais, le gouvernement par le biais de l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI) avait lancé les 14 et 16 mars 2018, un appel d’offres pour la réhabilitation des écoles primaires publiques. Répondant à ce dernier, les 444 PME soumissionnaires ont déposé leurs dossiers, en espérant se voir attribuer le marché pour l’un des 180 lors restants.

Afin d’analyser les dossiers de façon impartiale et neutre, trois commissions ont été mises en place par la Direction générale du Budget et des Finances publiques (DGBFiP), avec notamment l’assistance de l’ANGTI, a indiqué Fabrice Andjoua Bongo Ondimba à la presse. Ces trois commissions issues de la modernisation du «concept d’appel d’offres en accord avec l’ANGTI (…) vont permettre d’analyser les dossiers de façon impartiale» a-t-il précisé. Il a ensuite ajouté que grâce à ces commissions «les choses vont être faites de façon claire et transparente ».

L’analyse des dossiers qui devrait s’effectuer sur une période d’une semaine tout au plus, devrait ensuite permettre aux entreprises sélectionnées d’accélérer les travaux de réhabilitation des différents établissements, et ainsi améliorer les conditions d’apprentissage des écoliers.