Régies financières: Mvou Ossialas dézingue Jeannot Kalima

Jeannot Kalima, SG du ministère de l'Economie et Mvou Ossialas © D.R/GMT

C’est à la faveur d’une conférence de presse  qu’ils ont animée le vendredi 2 Novembre 2018, au siège du Mouvement national du bien-être familial (MGBEF) sis à akébé que les responsables syndicaux réunis au sein de la Confédération des régies financières et administrations assimilées (Cosyref), ont tenu à  faire le bilan des négociations entamées avec le gouvernement au sortir de leur dernier mouvement de grève. A cette occasion, ils ont fustigé l’attitude du secrétaire général de l’économie qui serait à l’origine du non-aboutissement de leurs revendications.    

Lors de cette rencontre à laquelle prenait part la presse nationale et internationale, les responsables de la Cosyref sont revenus sur les points inscrits  dans leur cahier de charge.  A cette occasion les intervenants ont dénoncé les blocages qui subsistent dans les négociations entamées avec le gouvernement.

En effet, ces derniers imputent la responsabilité de cette situation au secrétaire général du Ministère de l’Economie Jeannot kalima qui ne ménage aucun effort pour que les problèmes posés par la Cosyref trouvent leurs épilogues.

Selon les syndicalistes le Secrétaire général du ministère l’Economie aurait promis de saisir les tribunaux pour faire comparaître les partenaires sociaux  qui le diabolisent dans la presse. Chose qui n’impressionne guère le président de la Cosyref, Erisco Mvou Ossialas qui s’est insurgé contre l’attitude du protégé d’Idriss Ngari . « Jeannot Kalima comme son adjoint ne justifient toujours pas pourquoi après une seule séance de travail, la commission devant statuer sur les audits ne s’est  plus réunie. C’est dire à quel point il y a une volonté manifeste de bloquer l’aboutissement de nos revendications », a-t-il déclaré.

Il a dénoncé par la suite l’instrumentalisation de certaines promotions sorties de l’École de préparation aux carrières administratives (EPCA). « Les responsables du ministère de l’Economie et les directeurs généraux des Douanes et des Impôts veulent nous imposer ces gens dans le paiement des primes, prétextant que ce sont des agents revenus de stage. Nous disons non!», a t-il martelé.

La résultante de ce bras de fer entre les agents des régies financières et leur tutelle  reste le blocage des points faisant l’objet de leurs revendications à savoir l’harmonisation des grilles de paiement, la régulation des situations administratives, la publication des audits des effectifs et des primes.  

Laissez votre commentaire