Régies financières : le gouvernement procède au paiement des primes

Le trésor public gabonais © D.R

Dans la mi-journée du vendredi 29 septembre 2017, le gouvernement a procédé au paiement effectif d’une partie des arriérés de primes cumulés reconnus au 30 juin 2017. Ce paiement intervient à la suite du protocole d’entente et de trêve sociale d’une durée de 3 ans arraché la veille.

Ce 29 septembre 2017, une échéance de la prime spéciale d’incitation à la performance (PSIP) pour les collecteurs, les gestionnaires et les centraux et une échéance du bonus 2 pour les collecteurs ont été payé par le gouvernement,   apprend t-on de source officielle du ministère du Budget et des Comptes publics. L’information a été confirmée par Jean Didier Mbatchi Bayonne, secrétaire général de l’intersyndical  des Douanes et des Impôts.

Sur un montant total de 12 milliards de Fcfa, correspondant aux arriérés cumulés reconnus au 30 juin 2017 par l’ensemble des syndicats des régies financières (Impôts, Trésor, Douanes et Hydrocarbures) et le gouvernement, ce sont 8 milliards qui ont effectivement été payés. «Ceux qui sont à UGB ont été payés à 13 heures, ceux de Bicig ont eu leurs primes dans la nuit. Les bons de caisse ont été distribués, donc la principal prime a été payées à plus de neuf mille agents publics. Quant à la prime des régies, elle est positionnée à la Caisse des dépôts et de consignations (CDC) par le trésor public»; a confié la même source.

Le principe des arriérés cumulés reconnus au 30 juin 2017 ne faisant plus l’objet de contestation, il implique, qu’il ne restera à payer comme le stipule le protocole d’entente et de trêve sociale, «au plus tard le 31 décembre 2017, le solde de la PSIP pour les centraux et les gestionnaires et le solde du bonus 2 pour les collecteurs».

L’engagement de l’Etat qui a été cette fois-ci respecté, devrait conduire les agents des régies financières à reprendre le travail comme l’a souhaité le ministre du Budget et des comptes publics, Jean-Fidèle Otandault.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire