Régies financières : la trêve sociale serait-elle remise en cause ?

Mbatchi Bayone, président du Snad paraphant le protocle d'accord © GMT

C’est la question qu’on pourrait se poser à la lecture de la lettre datée de ce lundi 9 octobre 2017, aux termes de laquelle le président du syndicat nationale des agents des douanes (SNAD), Jean Didier Mbatchy Bayonne dénonce le nouveau mécanisme envisagé par le gouvernement pour le paiement des primes et bonus.

En effet, alors que les organisations syndicales des régies financières ont procédé le 28 septembre dernier à la signature d’un protocole d’entente et de trêve sociale d’une durée de 3 ans avec le gouvernement, certaines clauses de cette accord semblent désormais remises en cause, notamment sur la question du nouveau mécanisme de paiement des primes et bonus.

Dans la correspondance adressée au ministre du Budget, à celui du Pétrole et des Hydrocarbure et au ministre de l’Economie, le président de l’intersyndicale des agents des régies financières, Jean Didier Mbatchy Bayonne, rappelle que le protocole d’accord signé avec le gouvernement prévoyait non seulement la mise en place d’un nouveau mécanisme de paiement des primes, mais aussi  «la mise en place d’un comité bipartite en vue de déterminer les niches de recette et les taux de répartition».

Or «l’intersyndicale est ainsi surprise de constater que de manière unilatérale le gouvernement envisage de payer le 10 octobre 2017 les primes pour le compte du mois d’août et septembre 2017 sans avoir mis en place ledit comité»; s’insurge les syndicalistes.

Un retournement de situation qui suscite une incompréhension dans les rangs des agents des régies financières, c’est donc  fort de ce constat que l’intersyndicale «rejette avec la plus grande énergie cette manière cavalière de procéder au paiement».

Cette sortie laisse dès lors planer le risque d’une reprise des hostilités, alors que l’opinion pensait à une accalmie au sein des régies financières. Une assemblée générale est convoquée d’ailleurs ce jeudi 12 octobre par l’organisation, en vu d’évoquer la question.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire