vendredi,17 septembre 2021
AccueilDerniers articlesRégies financières: la Fecorefi claque la porte des négociations

Régies financières: la Fecorefi claque la porte des négociations

Ecouter cet article

C’est à la faveur d’une déclaration rendue publique ce mercredi 28 juillet 2021 que la Fédération des collecteurs des régies financières (Fecorefi) a tenu à édifier l’opinion sur la profonde crise qui secoue ce secteur depuis 2014 et qui semble ne pas trouver d’épilogue. Occasion pour les responsables de cette structure syndicale d’annoncer la suspension de leur participation au comité technique. 

Dans cette déclaration signée de Sylvain Ombindha Talheywa III, de Nicaise Otounga, de Richard Mbagangoye et de Davy Mounguengui, ces derniers s’étonnent de l’attitude du gouvernement qui peine à trouver des solutions aux problèmes qui perdurent depuis plusieurs années. Une situation incompréhensible alors que la grève a eu pour effet pervers de démobiliser et démotiver les agents. 

Ils ont tenu d’ailleurs à rappeler que dans le souci de résoudre cette crise le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba avait pris deux textes importants. Il s’agit notamment du décret n°00429/PR/PM qui fixe les modalités d’évaluation et d’attribution de l’intéressement spécifique servi aux administrations des Douanes, des Impôts, du trésor et des hydrocarbures. Le deuxième quant à lui portant le N°00428/PR/PM instituant une prime à la performance budgétaire.

Ainsi, ils sont interrogés sur l’application en deux poids deux mesures des décisions du président de la République notamment celle portant sur l’intéressement spécifique (IS). « En s’asseyant sur l’intéressement spécifique sur le dépassement des objectifs trimestriels, nous nous sommes assurés de supporter les charges incompressibles de l’Etat et que par conséquent cet intéressement spécifique ne saurait faire l’objet de négociations », a indiqué le président de la Fecorefi Sylvain Ombindha Talheywa III. C’est donc fort de ce constat que cette organisation syndicale a annoncé « quitter la table des négociations si des correctifs constructifs ne sont pas apportés ».

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop