Régies financières : La Fesyrefaa en partie satisfaite, mais toujours dans l’expectative

Erisco Mvou Ossialas, porte-parole de la Fesyrefaa © GMT

Au cours de l’assemblée générale qui s’est tenue ce vendredi 2 février 2018 à la Chambre de commerce de Libreville, le bureau de la Fédération des syndicats des régies financières et administrations assimilées (Fesyrefaa) a entretenu ses adhérents sur l’état d’avancement des discussions entamées avec le gouvernement. Ils sont notamment revenus sur l’imbroglio qui a amené le syndicat à suspendre sa participation puis son retour au sein de la commission tripartite mise en place à cet effet.

GABON LIBREVILLE

Lors de cette rencontre qui a vu l’adhésion d’une nouvelle structure syndicale; en l’occurrence le Syndicat des agents de la statistique et de l’Economie, il était également question, pour la Fesyrefaa, de faire le point sur le processus enclenché ces dernières semaines afin de parvenir à une véritable sortie de crise au sein des régies financières. Pour rappel, durant plusieurs semaines, les administrations des Douanes, des Impôts, du Trésor et des Hydrocarbures ont été secouées par des mouvements de grèves suite au non respect des engagements pris par le gouvernement. Une situation qui avait d’ailleurs contraint l’exécutif à prendre les choses en main, afin de trouver des solutions pérennes pour éviter une détérioration de l’activité de collecte des recettes fiscales.

Lors de cette assemblée générale, le porte-parole de la Fédération des syndicats des régies financières et administrations assimilées (Fesyrefaa), Erisco Mvou Ossialas, a édifié ses collègues sur les avancées enregistrées lors des discussions engagées avec le gouvernement, concernant principalement le nouveau système de paiement des primes.  

Pour ce faire, Erisco Mvou Ossialas a énoncé que ce qui constituait la dénomination de Fonds communs et PIP sera désormais désigné par «Prime à la performance budgétaire (PPB)». Cette «prime est liée à l’atteinte des objectifs budgétaires. Il était question que l’ensemble des régies financières soient édifiées sur les négociations que nous sommes en train de mener avec le gouvernement», a t-il expliqué. Il a souligné que ce nouveau système de paiement est un processus d’harmonisation qui devait nécessairement être vulgarisé auprès des adherents afin que chacun s’en approprie.

Par ailleurs, le bureau de  la Fédération des syndicats des régies financières et administrations assimilées a tenu à revenir sur la suspension envisagée aux travaux de la commision suite au retard pris dans le paiement des primes qui devait normalement intervenir le 31 janvier 2018. «Lorsque nous nous sommes manifestés pour rappeler au gouvernement ses engagements, il y a des membres du gouvernement qui sont allés voir les plus hautes institutions pour pouvoir régler la question en 24 heures. Ces personnalités en l’occurrence les ministres du Budget, Jean Fidèle Otandault et celui de l’Economie, Régis Immongault, devraient pour notre part être remerciés pour leur promptitude dans le règlement de cette situation», a-t-il souligné.

«Nous repartons sur de meilleurs auspices, pour que les travaux en commission continuent de manière sereine. C’est pourquoi, nous avons convoqués ce matin une assemblée générale du fait qu’il y a une lueur de satisfaction dans nos attentes. Pour cela, nous devons rester mobilisés afin d’obtenir la satisfaction complète de notre cahier de charges», a confié le président de la Fesyrefaa, Yves Boulingui.

Laissez votre commentaire