vendredi,7 mai 2021
AccueilA La UneRégies financières: entre triple prime et paiement à des agents retraités, décédés...

Régies financières: entre triple prime et paiement à des agents retraités, décédés ou incarcérés

Réclamé à cor et à cri par les partenaires sociaux, l’audit des primes au sein des régies financières et administrations assimilées donnera sans aucun doute un véritable scandale dans la gestion des deniers publics. Selon un un document confidentiel adressé au ministre de l’Economie et de la Relance Nicole Janine Lydie Roboty par l’Autorité nationale de vérification et d’audit (Anavea), le fichier des primes au sein de cette administration laisse entrevoir de « graves anomalies dans le système de paiement » notamment des triples paiements de prime, ou des paiements effectués à des agents à la retraite ou même nommés à d’autres fonctions. 

Dans cette correspondance référencée n°000071/ANAVEA/CAB-VG le vérificateur général John Marchos Ankely informe au membre du gouvernement les bizarreries enregistrées durant l’audit du fichier des primes. Un audit, comme il était prévisible, laisse entrevoir de multiples irrégularités qui ont pour conséquence d’alourdir considérablement le montant des primes encaissées, obérant de ce fait la trésorerie de l’Etat. 

Au nombre des anomalies décelées durant l’audit diligenté par l’Anavea « la poursuite du paiement des primes aux anciens cadres et agents ne faisant plus partie des régies financières ( agents à la retraite, en détachement, agents nommés à d’autres fonctions, incarcérés ou décédés) en violation des dispositions de l’Ordonnanc e n°00025/PR du 01er août 2018 portant modification de l’article 64 de la loi n°8/91 du 26 septembre 1991 portant statut général des fonctionnaires ». 

Autres illustration flagrante des dérives orchestrées dans le paiement des primes, l’Autorité nationale de vérification et d’audit révèle que certains hauts cadres des régies, particulièrement des impôts et de la douane, promus à des fonctions de responsabilité dans d’autres administrations, « cumulent les rémunérations et avantages de leur nouvelles fonctions avec la prime qu’ils percevaient dans leurs anciennes fonctions, alors même qu’ils ne participent plus à l’effort de collecte des impôts ».

Une situation intolérable qui selon John Marchos Ankely alourdit considérablement le montant des primes décaissées et dérogent au principe qui établit une corrélation entre la prestation de service fournie par l’agent public et la rémunération qui lui est versée.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance
Bestheinfusion