La réforme des textes sur l’activité syndicale au coeur d’un échange au ministère du Budget

Arthur Benga Ndjeme lors de la réunion avec les responsables syndicaux © GMT

Dans le cadre du dialogue social permanent souhaité par les plus hautes autorités, et sur instruction du ministre du Budget et des Comptes publics, Jean Fidèle Otandault  le secrétaire général dudit ministère, Arthur Benga Ndjeme a échangé ce mardi 7 août 2018 avec les responsables des syndicats relevant de cette administration. Il était question lors de cette rencontre de réfléchir  non seulement sur le déroulement de l’activité syndicale au sein de ce département, mais aussi la nécessité de soutenir en tant que partenaire les mesures prises par le gouvernement lors du Conseil des ministres du 21 juin dernier.

C’est réunis autour du secrétaire général du ministère, Arthur Benga Ndjeme que l’ensemble des syndicats des régies financière dépendant de cette administration, notamment l’Union nationale de la comptabilité publique et du trésor ou encore du Syndicat national de l’administration du Budget et la dépense publique, que ces derniers ont été édifiés sur la nécessité d’accompagner le gouvernement concernant la mise en place des mesures visant à réduire le train de vie de l’Etat.

Ainsi, au cours de cette réunion qui s’est voulue conviviale, le secrétaire général a souhaité évoquer également  la question de l’activité syndicale au sein de l’administration dont il a la charge. Il a tenu donc à «faire l’économie des normes existantes en matière de syndicalisme dans le milieu de l’administration publique».

«Il était question de voir ce qu’on peut améliorer dans la loi 18/92 en ce qui concerne le syndicalisme des agents de l’Etat, dans la loi 8/91 du 26 septembre 1991 statut général des fonctionnaires et dans la loi 1/2005 du 4 février 2005 statut général de la Fonction publique, pour voir s’il n’y a pas de contradiction  entre tous ces texteslà en ce qui concerne la mise en place, la création, et le fonctionnement des organisations syndicales parce que nous voulons avoir une organisation qui ne souffre d’aucune contestation lorsque nous aurons à mettre en place des politiques qui visent à protéger les intérêts professionnels des agents», a-t-il relevé.

L’objectif visé par cette rencontre sera donc pour l’administration de poser les bases d’une réflexion permanente afin d’arriver de manière consensuelle à l’amélioration des textes régissant l’activité syndicale au sein de la Fonction publique.

Une initiative que n’a d’ailleurs pas manqué de saluer les partenaires sociaux, qui ont tenu à prendre une part active dans l’amélioration de cet aspect important de l’activité professionnelle des agents publics. «Il était important pour nous, au moment où des décisions sont prises, que les partenaires sociaux et l’administration puissent parler le même langage, sans manquer d’interpeller le secrétaire général sur la question du respect des textes en vigueur», a indiqué le président national de l’Union nationale de la comptabilité publique et du trésor Wilfried Erisco Mvou-Ossialas.

Laissez votre commentaire