Réforme du Baccalauréat : Montée de tension chez les lycéens !

Gabon Gabonmediatime Lycée D'etat Gabon
Attroupement des élèves du Lycée Paul Indjendjet Gondjout © D.R.

Alors qu’on pensait avoir droit à une année scolaire apaisée, la proposition de nouvelle réforme en cours du Baccalauréat précisément celle sur le mode de calcul applicable au second tour de cet examen de fin d’année vient de jeter un peu d’huile sur le feu. Si pour l’heure on dénombre une poignée de lycées ayant décidé de s’opposer à une énième réforme de cet examen, il ne serait étonnant que l’ensemble des apprenants emboîtent le pas dans les jours à venir.


L’année 2020 débute sous haute tension dans le secteur de l’éducation. Au coeur de cette montée de tension, le projet de réforme des examens de fin d’années à savoir Certificat d’études primaires et elémentaires (CEPE), Brevet d’etudes du premier cycle (BEPC) et le Baccalauréat. Pour ce qui est du Baccalauréat, le nouveau ministre de l’Education nationale Patrick Mouguiama Daouda aurait proposé que l’admission acquise au deuxième tour se fasse selon une nouvelle méthode de calcul. 

Cette nouvelle base de calcul impliquerait donc que les oraux comptent pour 70% de la moyenne auxquels devraient s’ajouter 30% de la moyenne obtenue à l’écrit au premier tour. Selon le membre du gouvernement, cette modification vise « à redonner de la valeur au Bac gabonais », avait-il indiqué lors de la rencontre du lundi 30 décembre avec les acteurs de l’éducation nationale. Seulement, si la visée est louable pour certains, d’autres y voient un danger certain. c’est le cas des lycéens qui ont décidé de manifester contre la réforme en cours. Pour eux  « l’Etat veut nous empêcher d’obtenir notre bac comme les autres avant nous», a confié l’un d’eux. 

Lançant les hostilités, le Lycée Technique national Omar Bongo (LTNOB), bien que pas visé par cette réforme qui ne concerne que l’enseignement général, a depuis hier engagé un mouvement d’humeur au sein  de l’établissement. Lequel a conduit à la paralysie totale des cours dans toutes les classes et même à l’Institut de technologie d’Owendo (ITO). Selon une source policière , ces derniers ont été dispersés alors qu’ils tentaient d’aller se joindre à leurs confrères du Lycée André Gustave Anguilet d’Awoungou déjà en ébullition. 

Même son de cloche depuis ce jeudi 9 janvier 2019 au Lycée Paul Indjendjet Gondjout où les cours ont aussi été interrompus en raison de la manifestation improvisée des apprenants. Joint au téléphone par Gabon Media Time, une source sûre informe de la levée des boucliers de la part des élèves du lycée de Gamba dans la province de l’Ogooué-Maritime. Un mouvement qui pourrait être suivi par d’autres lycées sur toute l’étendue du territoire national. Le Ministère devrait vite réagir afin d’éviter que cette année soit parsemée de grèves.

Laissez votre commentaire