Réforme de la Fonction publique: les députés désavouent Jean Marie Ogandaga

Jean Marie Ogandaga © D.R

Le projet d’ordonnance portant modification du Statut général de la Fonction Publique, porté par le ministre Jean Marie Ogandaga et adopté en Conseil des ministres du 23 février dernier, a été rejeté, ce mardi 10 avril par l’Assemblée nationale, au motif que ce texte de loi ne mérite pas un traitement en procédure d’urgence au regard de sa complexité.

Pour justifier ce rejet, les députés ont exprimé clairement au ministre de la Fonction publique, Jean Marie Ogandaga, venu pour défendre cette ordonnance, d’aller le transformer en projet de loi, afin qu’il soit minutieusement examiné par l’Assemblée nationale, rapporte l’Agence gabonaise de presse (AGP).

Pour les élus nationaux de la chambre basse du Parlement, ce projet d’ordonnance qui touche directement la vie quotidienne de nombreux gabonais ne peut pas passer en procédure d’urgence et sous pression. Il mérite un examen rationnel et minutieux.

«Nous avons clairement rappelé au ministre de la Fonction publique que ce projet d’ordonnance engage la vie des gabonais qui exercent dans l’Administration. Vu que nous sommes les représentants du peuple, nous lui avons demandé de nous ramener ce texte sous forme de projet de texte de loi, pour nous permettre de bien l’examiner article par article », a confié à l’AGP un parlementaire présent à la séance plénière.

Les députés entendent examiner cette réforme sous forme de projet de loi afin que toutes les parties prenantes soient auditionnées au regard des récriminations qui sont faites au projet d’ordonnance portant modification, suppression et complétant certaines dispositions de la loi portant Statut général de la Fonction Publique, depuis son adoption en Conseil des ministres à seulement 5 jours de la fin de l’inter-session parlementaire.

Le ministre de la Fonction publique est donc renvoyé à ses copies. Il dispose encore d’un délai de trois mois pour déposer son projet de loi, afin que les députés puissent l’examiner avant la fin de la première session ordinaire du parlement qui s’achèvera le 30 juin prochain.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire