Réduction du nombre de sénateurs: Lucie Milebou calme les ardeurs de ses collègues

Lucie Milebou-Aubusson, présidente du Sénat © D.R

Ce jeudi 1 mars se sont ouverts, au Palais Omar Bongo Ondimba, les travaux de la première session ordinaire de l’année 2018 du Sénat. A cette occasion, la présidente de cette institution, Lucie Milebou Aubusson, est largement revenue sur la réduction du nombre de sénateurs qui passe désormais de 102 à 52. Elle a exhorté ses collègues à accepter cette réforme qui constitue une avancée démocratique pour le pays.

Lors de cette cérémonie qui s’est déroulée en présence du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, l’élu de de la commune de Fougamou a souligné que cette décision adoptée lors du Conseil des ministres ne devrait pas être comprise par les vénérables sénateurs comme un sacrifice mais comme une nécessité de faire évoluer la démocratie gabonaise.

Elle a invité ses collègues parlementaires au respect de la Constitution, qui selon elle est une émanation de la volonté des acteurs politiques réunis à Angondjé, à l’occasion du dialogue politique initié par le président Ali Bongo Ondimba. Même si l’ordonnance qui réduit le nombre de sénateurs peut encore être amendée par les élus nationaux ou frappée de caducité, si elle n’est pas ratifiée au cours de cette session par les deux chambres représentant le pouvoir législatif.

Par ailleurs, en prélude aux travaux de cette première session parlementaire, Lucie Milebou Aubusson a déclaré que les sénateurs devront axer leur débat sur l’ancrage du travail de parlementaire au service de la qualité de la loi. Ceci «malgré la modestie des moyens mis à notre disposition», a-t-elle indiqué.

Laissez votre commentaire