Réduction des effectifs de la Fonction publique: un succès mitigé

Photo illustrative © D.R

Les récentes mesures d’austérité prises par le gouvernement au cours du Conseil des ministres du 21 juin dernier, visant à  assainir les finances publiques continuent d’alimenter les débat au sein de l’opinion publique. Le bien fondé des premières actions laissent certains observateurs perplexes, et suscitent de vives contestations au sein des partis politiques et de la société civile.

Selon une enquête d’opinion réalisée par Gabon Media Time sur ses comptes Facebook et Twitter, plus de 60% des gabonais estiment contre productives les premières pistes explorées par le gouvernement dans sa quête de réduction du train de vie de l’Etat.

En effet, interrogés sur la réduction des effectifs au sein de l’administration publique entamée quelques jours seulement après les Conseils des ministres des 21 et 29 juin derniers, les gabonais restent partagés sur le bien fondé de cette décision.

Pour les uns, c’est une mesure nécessaires face au poids critique qu’avait atteint la masse salariale, pour les autres une mesure vaine tant que la réduction de la taille du gouvernement et la suppression de certaines institutions tels que le Sénat, la Médiature de la République et le Conseil national de la démocratie ne seront pas envisagées.

Le sondage a été réalisé du 5 au 12 juillet 2018, par questionnaire auto-administré en ligne, auprès d’un échantillon de plus de  450 personnes, représentatif de la population gabonaise âgée de 18 ans et plus.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire