Réduction du train de vie de l’Etat : les premières mesures du gouvernement

Emmanuel Issoze Ngondet, Premier ministre © D.R

Lors du séminaire gouvernemental qui s’est tenu du 14 au 15 septembre dernier, le gouvernement a émis un certains nombres  de recommandations visant à la réduction du train de vie de l’Etat, ceci dans l’optique de renforcer et d’activer l’exécution du Plan de relance de l’économie.

Ces mesures qui devraient être adoptés au prochain Conseil des ministres, se matérialiseront par une réduction et un gèle de bon nombre d’indemnités, privilèges et avantages autrefois octroyés à divers responsables.

Ainsi, les indemnités de fonction des membres du gouvernement sont réduites de 10%, tandis qu’une réduction de même amplitude est imposée aux indemnités des présidents des conseils d’administrations des établissements publics.

Le gouvernement entend également réduire les missions des agents publics à l’étranger, mais aussi , suspendre l’indemnité de transport versée aux secrétaires généraux et directeurs centraux de l’administration bénéficiant d’un véhicule de fonction.

Ces mesures ont pour objectif de maîtriser de manière effective la dépense publique afin de soutenir le Plan de relance de l’économie adopté par le gouvernement. Il s’agira pour ce faire de poursuivre l’assainissement du fichier solde de la fonction publique, de supprimer la notion de cumul des fonctions lors des nominations, de réduire les salaires des principaux responsables des institutions de la République, de mettre un  terme au maintien en activité des agents publics atteints par la limite d’âge à la retraite.

Par ailleurs, il est nécessaire de mettre en place des cadres organiques permettant de renforcer la gestion des effectifs de l’administration, et de réviser les dispositions réglementaires en matière de fixation des salaires des membres des cabinets politiques.

Laissez votre commentaire