Réduction du nombre de sénateurs: le groupe parlementaire PDG pas d’accord !

Le Premier ministre et des membres de son gouvernement face aux sénateurs © AGP

C’est à la faveur d’une réunion organisée, le 20 mars dernier, au palais du sénat, que les sénateurs du Parti démocratique gabonais (PDG), ont exprimé au Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, leur malaise quant à l’ordonnance relative à la diminution du nombre de sénateurs de 102 à 52.

S’ils estiment ne pas être fondamentalement opposés à la réduction de leur nombre, ils estiment toutefois que c’est le nombre «52» qui fâche. Pour les sénateurs du parti au pouvoir, s’il est vrai que les résolutions du dialogue politique d’Angondjé ont décidé de la réduction du nombre d’élus au Sénat, il n’en demeure pas moins que ces assises n’ont pas planché sur un nombre tel que cela est contenu dans l’ordonnance adoptée par le conseil des ministres.

Pour les locataires du Palais Omar Bongo, le redécoupage ne tient pas compte des spécificités en termes d’étendue de chaque localité. Pour exemples,  les circonscriptions de Libreville, Port Gentil, Mouila et Oyem qui, en fonction de leur étendue, ne peuvent avoir le même nombre de sénateurs que les localités à faible concentration démographique.

Fort de ces manquements constatés et énumérés, les sénateurs pédégistes ont reproché au gouvernement le fait de n’avoir pas travaillé de concert avec le Sénat sur la question à problème, sachant que les sénateurs sont les représentants, au parlement, des collectivités locales.

Laissez votre commentaire