Redécoupage électoral : le PDG en concertation pour faire «des propositions réalistes»

Dans une note aux responsables politiques du Parti démocratique gabonais, datée du 26 juillet dernier et signée de Faustin Boukoubi, secrétaire général dudit parti, il est demandé dans la perspective du redécoupage électoral de se concerter avec les responsables locaux et nationaux pour des propositions réalistes à soumettre au plus  tard le 25 août 2017.

Dans la perspective du redécoupage électoral préconisé par le Dialogue politique initié par Ali Bongo Ondimba, les membres de la direction nationale du PDG ont reçu mission de circonscrire la situation dans leurs provinces respectives, apprend-t-on à la lecture de la note du secrétaire général de cette formation politique.

En effet, ladite note précise que les responsables politiques du PDG «sont appelés à se concerter avec les responsables locaux et nationaux du parti en vue de faire des propositions réalistes de redécoupage des sièges de Députés au plus tard le 25 août 2017.»

Les critères visés portent particulièrement sur les nouvelles entités administratives non prises en compte dans le découpage existant, tels que  communes, arrondissements, districts, ainsi que les distorsions flagrantes des sièges existants, notamment ceux situés de part et d’autres d’une commune par exemple (cas du district d’Ikoy-Tsini qui inclut Owendo, Akanda et Bikélé, NDLR).

La question de la légitimité de la mise en oeuvre de ces réformes fondamentales pour le pays n’est par contre pas du tout évoquée par le secrétaire général du Parti Démocratique gabonais qui, préfère fustiger les comportements «subjectifs ou spéculatifs», qu’auraient les membres de son parti sur les «sièges additifs».

En outre, il a appelé à leur collaboration objective, précisant en outre, qu’une «commission ad hoc examinera leurs propositions et le secrétariat exécutif les soumettra à l’appréciation du gouvernement qui retiendra celles susceptibles de convenir».