Recrudescence d’ «enlèvements» des jeunes dans les rangs de l’opposition

Des jeunes de l'opposition inquiétés © D.R

L’affaire commence à faire grand bruit au sein de l’opinion et plus particulièrement du côté des jeunes de l’opposition qui semblent désormais traqués dans les artères de la capitale par des individus non identifiés. Après la disparition de Stempy Love Obame, ancien animateur vedette à Gabon télévision, c’est un proche du leader de la voie du peuple, Enrique Mamboundou, Mouendou Mbina Armel, plus connus sous le nom de «Grand Kallet» qui aurait fait les frais de cette rafle observée depuis plusieurs jours maintenant.

En effet, selon les témoignages de ses proches, notamment Mapangou Mapangou Joël Claincy, coordinateur de la Jeunesse de l’opposition  unie pour la résistance (JOUR), les faits se seraient déroulés ce mardi 2 janvier aux environs de 20 heures alors qu’il rentrait chez lui, des véhicules étaient postés dans les alentours de son domicile. En voulant regagner la montée de sa maison, c’est en ce moment que l’un des véhicules aurait commencé à ouvrir le feu sur lui sans raison apparente.

«S’en est suivit une course jusqu’au quartier Sogatol où ses poursuivants réussiront à mettre la main sur lui, à deux pas du commissariat de police situé à cet endroit»; nous confie le coordinateur de la JOUR. «C’est lorsque sa femme nous a alerté à 3 heures du matin que les agents du Commissariat de Sogatol ont pris le véhicule qui était abandonné sans personne à l’intérieur et l’ont fait rentrer dans leurs locaux. Et ce matin nous avons alerté la police judiciaire qui, sur les lieux, a effectivement retrouvé des douilles», a-t-il poursuivi.

Cet enlèvement du responsable de la mobilisation de la Voie du peuple, Mouendou Mbina Armel, n’est pas le premier du genre, puisque depuis plus de deux semaines, deux autres membres de la Jeunesse de l’opposition  unie pour la résistance, en l’occurrence Alain Mbela, Stempy Love Obame, sont portés disparu. Cette situation est d’autant plus préoccupante au moment où plusieurs jeunes leaders de l’opposition dite radicale font l’objet d’intimidation et autres menaces alors que notre pays se définit démocratiquement.

Le coordinateur de la JOUR, Mapangou Mapangou Joël claincy et le président de La voie du peuple, Mamboundou Mamboundou Henriqué entendent dans tous prochains jours tenir une conférence de presse au cours de laquelle ils reviendront sur les persécutions qu’ils disent vivre depuis un certain temps. 

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire