Recouvrement de la redevance audiovisuelle et cinématographique : Canal+ prévient sa clientèle

Le DG de Canal+ Gabon, Mamadou Mbengue © GMT

Instituée par le nouveau code de la communication entré en vigueur en janvier 2017, la redevance audiovisuelle et cinématographique dont l’effectivité était prévue à partir de la fin du mois de septembre 2017 dernier va finalement produire ses effets dès janvier 2018 en commençant par la filiale du Groupe Canal+ installée au Gabon.

C’est dans une note de service à l’endroit de ses abonnés que Canal+ Gabon a tenu à faire passer message. Ainsi, l’entreprise « informe son aimable clientèle de la loi n°019/2016 du 09 aout 2016 portant Code de la Communication en République Gabonaise, une nouvelle taxe dénommée Redevance Audiovisuelle et Cinématographique a été instituée.». A cet effet, l’entreprise précise  donc que  «la mise en application de cette loi rend obligatoire pour Canal+ Gabon la collecte auprès de ses abonnés d’un montant de 500 Fcfa par mois pour tout acte d’abonnement et de réabonnement à compter du 1er janvier 2018».

Il ne s’agit donc pas d’une mesure  unilatérale prise par l’entreprise comme certains le prétendent mais d’une prestation pécuniaire obligatoire perçue par l’Etat. C’est d’ailleurs au cours d’une séance de travail tenue le 29 août dernier par le ministre d’Etat en charge de la Communication, Alain Claude Bilié-By-Nze, que les distributeurs et autres revendeurs des chaînes câblées au Gabon ont été informés de la mesure.

Pour rappel, cette taxe contribuera au développement des contenus des médias publics regroupés au sein du groupe: «Gabon Télévisions» qui compte Gabon 24 (la chaîne d’informations en continue), Gabon télévision (la chaîne généraliste) et de la chaîne Gabon Nature Culture née de la cession de la chaîne privée Kanal 7, qui sera quant à elle fonctionnelle en janvier 2018.

Laissez votre commentaire