Recours à la Cour constitutionnelle: Moubamba soupçonne des règlements de comptes politiques

Bruno Ben Moubamba © GMT

En prélude aux prochaines élections législatives et locales 2018, le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) par ailleurs candidat au 1er siège de Moabi dans le département de la Douigny, Bruno Ben Moubamba a tenu à donner la position de sa formation politique sur le processus électoral en cours, notamment sur les recours introduits devant la Cour constitutionnelle qu’il a jugés excessifs et suspicieux.

Lors de ce point de presse animé en présence de certains candidats de son parti, l’ancien Vice-premier ministre a tenu à interpeller le Centre gabonais des élections (CGE) et la Cour constitutionnelle sur la nécessité de défendre la démocratie plurielle et l’équité dans le processus électoral actuel. L’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2016 n’a pas manqué de saluer le travail abattu par ces deux organes relevant qu’il était important que ceux-ci poursuivent leur tâche pédagogique afin de garantir des élections transparentes et crédibles.  

Il a profité de cette occasion pour confirmer une fois de plus sa candidature au 1er siège de Moabi et celle de plusieurs autres personnalités issue de l’ACR notamment 50 candidats aux législatives et 25 listes aux locales. Pour ce faire, il a appelé au «respect des engagements et des principes politiques» qui devrait permettre au pays de se doter d’institution crédible.

Abordant le rôle de la Cour Bruno Ben Moubamba a salué les efforts consentis par la haute juridiction pour la «stabilité politique». Revenant sur les 166 recours introduit auprès de cette institution et cela avant le scrutin, il a trouvé cette situation exagérée y voyant une volonté manifeste du parti au pouvoir de disqualifier certains de ces adversaires.

«Nous faisons confiance à la Cour constitutionnelle afin qu’elle ne se laisse pas instrumentaliser par les forces politiques du Gabon d’avant qui veulent régler des comptes politiques à leur concurrent par des moyens déloyaux à Moabi comme ailleurs», a-t-il martelé.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire