mardi,20 octobre 2020
Accueil Derniers articles Réconciliation nationale : Louis Gaston Mayila et la volonté d’une tournée nationale

Réconciliation nationale : Louis Gaston Mayila et la volonté d’une tournée nationale

Le précurseur de la réconciliation nationale, cette idée naissante au lendemain de la crise post-électorale, visant à recréer un climat de paix et d’unité entre les Gabonais, Louis Gaston Mayila, continue sa démarche de sensibilisation et de persuasion. Dans cette optique, le président de l’Union pour la nouvelle République ( UPNR) envisage fortement une tournée nationale afin de porter son message à l’ensemble des enfants du Gabon. 

Maître Louis Gaston Mayila, homme politique chevronné et ancien soutien de Jean Ping et principal promoteur de ce principe républicain prendra son bâton de pèlerin dans les jours à venir afin d’expliquer la nécessité d’une réconciliation pour préserver la paix et l’unité nationale au Gabon. Cette décision est motivée par la dégradation du climat social observée ces dernières semaines entre les suspicions d’enlèvements d’enfants, les violences populaires du vendredi 24 janvier, les grèves en contestation du code du travail et les récents évènements de l’organisation syndicale Dynamique unitaire.   

Pour contribuer ainsi à l’apaisement de ce climat socio-politique foncièrement dégradant, le Président de l’Union pour la nouvelle République (UPNR) à la faveur d’un point de presse a fait savoir sa volonté d’entreprendre une tournée nationale aux fins d’imprimer à nouveau dans  la mémoire des Gabonais. « La réconciliation, c’est d’abord l’affaire des Gabonais. Entre nous, et il y a des sujets qu’on ne peut pas éluder. Depuis 1964, date de la première crise majeure de notre pays, il y a eu des morts. Hier encore, en 2016, il y a eu des morts » disait-il déjà il y a quelques années au moment où il lançait cette caravane de la réconciliation nationale. 

Pour cette nouvelle sortie, Maître Louis Gaston Mayila s’est inscrit dans la même logique en déclarant que « La réconciliation nationale c’est le seul moyen de sortir notre pays de l’état de crise dans lequel il se trouve actuellement », avant d’ajouter : « Si on n’en sort pas, le Gabon court le risque de mourir comme certains Etats à travers le monde dont on ne peut plus sauver aujourd’hui ». Dans son inquiétude qu’il porte et dont il entreprend depuis janvier 2018, la sensibilisation de tous les acteurs de la société gabonaise, l’avocat au barreau du Gabon a tenu à battre du revers de la main tout avis visant à faire sa philosophie une initiative politique. Il a de ce fait précisé que sa démarche n’est en rien un « dialogue national ou une occasion d’affrontement entre les différents camps politiques ».

Pour l’ancien ministre d’Omar Bongo Ondimba, la réconciliation nationale est « le problème de tous les Gabonais. Donc une prise de conscience nationale et collective pour regarder ensemble dans la même direction pour qu’on taise nos querelles et que l’on construise un édifice nouveau», a-t-il expliqué avant de préciser que son initiative pourrait « ouvrir un débat franc sur tous les aspects du pays ». 

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt