Recensement et déclassement des véhicules administratifs : la Cenap à l’épreuve

Samedi 8 octobre dernier, les véhicules de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap), ont été expertisés en vue de leur recensement et déclassement par les techniciens de la direction générale du patrimoine en présence de René Aboghe Ella, président de ladite commission et Yolande Nyonda Secrétaire générale du Ministère du Budget et des Comptes Publics.

Lancée le 3 octobre dernier, l’opération de recensement et déclassement des véhicules administratifs se poursuit dans les différents services publics. Le samedi 8 octobre dernier, c’est la Cenap qui a été à l’épreuve de cette procédure qui vise à faire un état des lieux du parc automobile de l’Etat.

La Commission électorale nationale autonome et permanente dispose de 134 véhicules mis à sa disposition pour les échéances électorales. Nonobstant ceux détenus par son personnel pour les besoins de services permanents. Sont concernés par la réforme et le déclassement, les véhicules en circulation depuis plus de 7 ans.

«Nous savons que même si certains ont plus de 7 ans, ils n’ont pas beaucoup roulé et donc, il ne sera pas question de céder tous azimuts, nous sommes dans une conjoncture assez délicate», a indiqué Yolande Nyonda au président  de la Cénap René Aboghé Ella, très coopératif.

Ce sont plus de 7000 véhicules administratifs qui sont concernés par cette vaste opération de recensement et de déclassement. Tous les services administratifs sont visés : ministères, institutions constitutionnelles, administrations publiques.

Laissez votre avis