mardi,6 décembre 2022
AccueilDerniers articlesRamassage des ordures ménagères: l’armée s'est-elle essoufflée ? 

Ramassage des ordures ménagères: l’armée s’est-elle essoufflée ? 

Ecouter cet article

Au début du mois de février 2022, le gouvernement Ossouka Raponda avait  réquisitionné l’armée pour nettoyer Libreville et ses environs. Clean Africa, la société chargée de ramasser les ordures et de rendre la ville propre, n’en pouvait plus. Elle semblait  essoufflée. Conséquence: les Librevillois croupissaient sous des tas d’immondices. Le coup de main de l’armée était le bienvenu  pour les populations qui appréciaient le travail effectué sur le terrain. Mais plusieurs semaines après, les militaires ne sont plus visibles et le grand Libreville à replongé dans l’insalubrité totale.

Dans  un communiqué de presse rendu public le 17 février 2022, le ministère de la Défense nationale de l’époque, Michael Moussa Adamo, annonçait que l’armée donnerait  un coup de main aux collectivités locales, qui sont chargées de la gestion des ordures ménagères et de la lutte contre l’insalubrité dans le pays. Ainsi les forces défenses et des sécurité devaient procéder au ramassage des ordures ménagères dans les communes de Libreville, Akanda et Owendo. 

Cette décision avait été prise suite au constat d’insalubrité fait dans la capitale gabonaise. Clean Africa, la société chargée d’effectuer ce travail,  semblait débordée et n’arrivait plus à à remplir la tâche qui lui était dévolue. Le coup de pouce de l’armée a été d’un apport considérable pour cette société et surtout pour les populations, qui vivaient au milieu des ordures. Les militaires étaient visibles dès le matin. Outils en mains, d’autres dans des véhicules, ils parcouraient la ville, en  procédant au ramassage et en curant les caniveaux. La tâche était exécutée quotidiennement et la ville avait retrouvé un peu de son éclat. Mais pas pour longtemps malheureusement. 

En effet, ceux qui faisaient un travail remarquable aux yeux de la population ont brusquement disparu depuis quelque temps. Le constat a été fait par la rédaction de Gabon Media Time, lors du  tour  des artères de la capitale gabonaise et de ses environs. Et du coup, la ville est retombée dans l’insalubrité. Clean Africa, la seule société chargée du ramassage des ordures à Libreville, semble débordée. Que s’est il passé pour que les soldats ne poursuivent plus leur mission. S’agit-t-il d’un problème de coordination entre l’armée et les municipalités, ou tout simplement que nos soldats sont déjà essouflés ? Est-ce pour pallier cet essoufflement que Christine Mba Ndutume épouse Mihindou a décidé de lancer ses « Week-end propres » ? Nous y reviendrons.

Henriette Lembet
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x