Quel essor pour l’économie africaine à l’épreuve du Coronavirus ? Jean Fidèle Otandault se questionne

Gabon Gabonmediatime Jean Fidèle Otandault
Jean Fidèle Otandault, Expert-comptable, ancien ministre d'Etat, ministre du Budget et des Comptes publics © D.R.

Face à la crise consécutive d’une part à la propagation dans le monde du Covid 19 dans le monde et par effet domino à la chute des prix du Brent les répercussions sur l’économie sont indéniables. Une situation qui nécessite une réflexion approfondie sur  un nouveau modèle de développement propre au continent comme l’a suggéré l’Expert-comptable, ancien ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes Publics Jean Fidèle Otandault. 


Covid 19, quel impact sur les économies africaines ? C’est la grande question qui taraude les esprits depuis l’apparition de ce virus dans la province de la ville de Wuhan en Chine. Avec une croissance revue à la baisse, à 2,9 %, l’impact financier et économique sera indéniable. Le ralentissement économique de la Chine et de l’Europe, principaux partenaires de l’Afrique, aura de lourdes conséquences, directes et indirectes, sur un continent déjà lourdement endetté.

Des observations qui nécessitent une réflexion pour contrecarrer le coup de ce virus sur l’économie. Il faut dire que pour l’expert-comptable, ancien ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes Publics Jean Fidèle Otandault, le Coronavirus semble être une opportunité pour l’Afrique car il permettra de réformer en profondeur son économie. 

C’est d’ailleurs la solution proposée par l’expert-comptable et ancien ministre gabonais Jean Fidèle Otandault qui estime que la solution réside dans une réinvention du modèle économique africain.  « Le Covid 19 vient nous rappeler que nos Etats doivent se baser sur la diversification. Il faut noter qu’aujourd’hui le modèle économique africain est essentiellement basé sur l’exportation de produits non transformés, ce qui les rend dépendants des cours des matières premières. Et donc très vulnérables à la volatilité des prix », a-t-il relevé lors d’un échange avec Gabon Media Time

D’où la nécessité pour les experts économistes africains de repenser un modèle économique qui serait propre au continent. Pour l’ancien ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes Publics, cette réflexion passe par la mise en avant de secteurs clés tels que l’agriculture, la pêche, de l’élevage ou encore l’économie numérique. « Les états africains seuls ne peuvent pas faire face aux conséquences économiques », poursuit-il avant d’appeler à « l’assouplissement des normes des banques centrales et des institutions financières internationales ».

Mais l’essor du continent réside également selon Jean Fidèle Otandault dans le développement d’une économie verte, susceptible d’attirer plus d’investisseurs mais aussi le renforcement des échanges commerciaux entre pays africains. Une ambition en voie de concrétisation avec le lancement en juillet prochain de la zone de libre-échange africaine (ZLEC). 

Laissez votre commentaire