mardi,26 octobre 2021
AccueilA La UneQuarantaine des voyageurs internationaux: Houangni Ambouroue fait le point des dysfonctionnements

Quarantaine des voyageurs internationaux: Houangni Ambouroue fait le point des dysfonctionnements

Ecouter cet article

C’est à la faveur d’une rencontre tenue ce jeudi 24 juin 2021 avec les professionnels de l’hôtellerie que le ministre du Tourisme Pascal Houangni Ambouroue a fait le point sur les dysfonctionnements observés depuis la mise en œuvre de la mesure de mise en quarantaine pour 24 heures des passagers en provenance de l’étranger. Une réunion qui a abouti sur la proposition des solutions faciles d’application qui seront soumises au Copil-Coronavirus.

Entrée en vigueur depuis le 15 juin dernier, la mise en place d’une nouvelle quarantaine de 24 heures pour tous les passagers internationaux, n’a pas manqué de susciter l’ire des concentrés qui ont dénoncé des errements. Vidéos de dénonciation, publications via les réseaux sociaux, tous les moyens étaient bons pour attirer l’attention sur ce que bon nombre d’observateurs de la vie publique ont assimilé à un grotesque mensonge de la part du gouvernement.

Aux faits de cette vague d’indignations, le ministre gabonais en charge du Tourisme a tenu à tordre le cou à ces rumeurs qui avilissent l’image de l’exécutif. Pour ce faire, une rencontre a été organisée hier avec les professionnels de l’hôtellerie afin de faire le point sur les dysfonctionnements observés dans la prise en charge des passagers en provenance de l’étranger. Un échange fructueux puisque les parties ont relevé les faiblesses mineures et majeures tout en y apportant des propositions ciblées pour l’efficience de ladite mesure.

« Aujourd’hui il était question de faire le point sur les dysfonctionnements majeurs. C’est la substance essentielle de la réunion de ce jour qui nous a permis de dérouler l’ensemble de ces points et de trouver des solutions faciles d’application qui vont être remontées au comité de pilotage », a indiqué Pascal Houangni Ambouroue. Occasion pour le membre du gouvernement d’attirer l’attention sur les dénonciations faites sur la toile qui devraient être prises avec des pincettes. « l’Etat gabonais ne dirige pas avec les réseaux. Certaines informations qui y arrivent sont pour la plupart fallacieuses », a-t-il conclu à ce propos.

Faisant le diagnostic des manquements observables dans l’application de cette mesure, les professionnels hôteliers ont pointé du doigt l’absence de post-communication qui occasionne des heurts avec les passagers. « Le problème c’est qu’après l’aéroport, il y a une tout autre réalité qui semble échapper aux personnes qui viennent de l’étranger. Peu d’entre elles comprennent la demi pension qui est un terme hôtelier qui désigne un repas et un petit déjeuner dans 24 heures. Ce qui est insuffisant la plupart du temps », a déclaré la Directrice de l’hôtel Onomo. Gageons que les propositions faites collégialement vont permettre de corriger certains dysfonctionnements observés.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop