samedi,31 juillet 2021
AccueilA La UnePromotion des Droits de la femme: le Gabon à la traine malgré...

Promotion des Droits de la femme: le Gabon à la traine malgré des discours trompe l’oeil

Ecouter cet article

Le rapport Women, Business and Law 2021 de la Banque mondiale qui analyse les lois et réglementations favorisant l’élimination des discriminations basées sur le genre et la promotion des droits et l’inclusion économique des femmes, classe le Gabon 41ème sur 48 pays d’Afrique subsaharienne. Un classement qui met en lumière l’incapacité du gouvernement de veritablement mettre en oeuvre une politique de promotion des Droits de la femme malgré les nombreuses mesures adoptées ces dernières années en faveur des femmes. 

En effet, le rapport Women, Business and Law analyse les lois et réformes qu’adoptent 190 pays sondés, en rapport avec l’élimination des discriminations basées sur le genre et la promotion des femmes. L’étude tient compte de plusieurs indicateurs affectant les femmes tout au long de leur vie professionnelle. Le Gabon comptabilise ainsi 57,5 sur 100 et se loge à la 41ème place sur 48, derrière le Niger, loin derrière le Togo, le Bénin ou même le Burkina Faso, et devant la Guinée équatoriale.  

Ce classement peu élogieux vient souligner les insuffisances du pays en matière de promotion des Droits de la femme. Malgré les nombreuses mesures et réformes adoptées par le pays, notamment la récente décision du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba de modifier les Codes pénal et civil dans le cadre du programme « Gabon Egalité » et en faveur de l’élimination des discriminations basées sur le genre, le Gabon a encore un long chemin à parcourir. 

Dans tous les cas, au niveau de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC) le Gabon se tient au 5ème rang sur 7 en matière de promotion de la femme après la RDC (78,8 points), la Centre afrique (76,9 points), le Tchad (66,3 points), le Cameroun (60 points). La Guinée équatoriale et le Congo Brazzaville arrivent en dernière position avec 51,9 points et 49,4 respectivement. A noter que ce classement tient aussi compte de la place de la femme dans la création de nouvelles entreprises et de coopératives agricoles. Laquelle est favorisée dans les pays comme le Bénin par exemple par l’octroi des microcrédits pour favoriser l’entrepreneuriat.  

Laissez votre commentaire