Projets d’infrastructures 2016 : la part belle des bailleurs de fonds extérieurs

C’est en substance le constat fait sur les données fournies par la Direction générale de la dette (DGD), et relayé par le site spécialisé Gabon économie. Elles laissent apparaître une forte propension de financement provenant pour l’essentielle à des bailleurs de fonds extérieurs,  ainsi les décaissements sur financements extérieurs et intérieurs du Gabon, se sont chiffrés à 213,418 milliards de Fcfa à la fin du premier semestre 2016.

Selon les données de la DGD, les principaux mobilisateurs de fond pour le Gabon sont notamment, Eximbank of china, Icbc, Deutsche Bank, la société générale, la Bvmac et la Beac.

En outre, concernant exclusivement les prêts-projets, ils se sont concentrés sur 10 principales cibles, nous rapporte Gabon économie, notamment :  l’Agence Française de Développement (AFD) pour 2,561 milliards de Fcfa pour les projets de « réhabilitation du tronçon Ndjolé-Médoumane», « Projet de développement agricole », « Aménagement du bassin versant Gué-Gué » et « Assainissement de la ville de Port gentil » ; Eximbank of China à hauteur de 21,770 milliards de Fcfa sur pour le projet de « construction de la route Port-Gentil – Omboué et du pont sur l’Ogooué à Booué» ; Unicredit pour le projet « CHU Mère-Enfant » pour un montant de 3,214 milliards de Fcfa.

Autre financement d’envergure, la Deutsche Bank, pour le projet «Axe Routier PK 12-Bifoun» pour un montant de 11,728 milliards de Fcfa; la Société Générale pour les projets «Acquisition de matériels et équipements de sécurité » et « Conseil et formation en sécurité» pour un prêt de 10,767 milliards de Fcfa ; Industrial and Commercial Bank of China (ICBC) à raison d’un prêt de 19,871 milliards de Fcfa pour le projet «Construction Stade d’Oyem » ; la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) pour les projets « Aménagement de Bassins versants », à hauteur de 5,600 milliards de Fcfa ; la Banque mondiale pour le projet « Dorsale de Télécommunication » pour une enveloppe de 1,613 milliard de Fcfa et le Fonds international de développement agricole (FIDA), pour le projet « Développement agricole rural » à hauteur de 0,053 milliard de Fcfa.

Par ailleurs, sur la  mobilisation des financements intérieurs (FININ), elle s’est faite à la suite de l’émission d’obligations du Trésor sur les marchés financiers de la BVMAC et de la BEAC, pour une enveloppe net de 136,240 milliards de Fcfa. « Au regard des prévisions budgétaires de 2016, les ressources d’emprunt ont été à hauteur de 44%, dont 136% sur les financements intérieurs. En cohérence avec l’évolution saisonnière des décaissements sur les prêts-projets, le taux de mobilisation des ressources de financement devrait avoisiner les 100% à la fin de l’année en cours » conclut le site.

Laissez votre avis