Projet B.Boxx: La CDC investit dans le solaire pour le bien des populations rurales

Luc Evrad Magula Ma Mussavu, Patrick Eyogo Edzang et Herman Regis Nzoundou Bignoumba © D.R

Ce mercredi 7 mars, le ministère de l’Eau et de l’Energie était le cadre choisi pour la conférence de presse conjointe entre le responsable de ce département, Patrick Eyogo et le directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), Herman-Régis Nzoundou Bignoumba. Au menu de cet échange avec les médias nationaux et internationaux,  le lancement du Projet B.Boxx Kits Solaires visant à favoriser l’accès à l’électricité aux compatriotes n’ayant pas accès aux services de la Société d’energie et d’eau du Gabon (SEEG).



Entièrement financé par la Caisse des dépôts et consignations à hauteur d’un milliards de Fcfa, ce projet a pour objectif d’accompagner les plus hautes autorités en tête desquelles le Chef de l’Etat, Ali Bongo, dans sa volonté d’améliorer le bien-être des populations à travers l’accès à l’eau et à l’électricité. Une volonté qui cadre également avec son engagement en faveur du développement des énergies vertes renouvelables dans le pays.

Ces kits solaires qui ont commencé à être livrés par la SETEG comprennent une antenne, un box géo-localisateur, une télévision de 15 pouces, une radio, quatre ampoules et une lampe torche. Il faut noter que le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, procédera au lancement officiel de ce programme par le déploiement des 2000 premiers lot des Kits B.BOXX. Des panneaux solaires, déjà en cours de livraison par ladite entreprise, seront installés dans la province de l’estuaire, notamment à Malibé, Montalier et à Bambou-chine, dans les tous prochains jours.

«Il s’agit d’une solution qui n’est pas gratuite. L’accès à l’électricité est revu à un prix très modique de 20 à 25 000 Fcfa mensuel et donc il s’agit d’acquérir l’équipement électroménager télévision, radio, torche, chargeur de téléphone fonctionnant au solaire. Dans un proche avenir, nous allons intégrer également les congélateurs ou des ventilateurs alimentés au solaire pour permettre aux populations de bénéficier de solutions modernes à moindre coût», a expliqué le directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), Herman-Régis Nzoundou Bignoumba. 

Le ministre en charge de l’Eau et de l’Energie n’a d’ailleurs pas manqué de souligner que «le développement de ce projet viendra mettre un terme aux dépenses faramineuses effectuées par les populations vivant dans ces zones non électrifiées».

Par ailleurs, ce  projet  à fort impact social, orienté vers les Énergies renouvelables, sera défendu par Ali Bongo le 11 mars à New Delhi en Inde dans le cadre du sommet des chefs d’Etats et de gouvernements sur «l’Alliance solaire internationale». 121 pays prendront part à cette grande initiative concoctée par l’Inde et la France lors de la COP21, visant à augmenter de façon significative la production d’électricité solaires dans ces pays en voie de développement.

Laissez votre commentaire