Programme Graine Tchibanga : des coopératives prêtes à la récolte en quête de futurs acheteurs

La Coopérative Moutsige de la Nyanga s'apprête à la recolte et à la vente © GMT

Lancé en 2016 dans la province de la Nyanga, le programme graine installé à Tchibanga a enregistré 120 coopératives agricoles dont 4 en activité comptent 64 membres au total pour une récolte estimée à 1300 tonnes de manioc et bananes attendue d’ici mars 2018 sur une superficie de 64,3 hectares plantée.

Après avoir semé sur plus 64,3 hectares, les coopératives agricoles de la Nyanga (Eden Divara, Moutsige, Vie et forêt et Ponzi na Duabi) sont désormais tournées vers la deuxième phase de leur projet : la récolte. C’est ce que nous avons constaté à notre arrivée vendredi dernier sur les différents sites plantés qui les hébergent.

Après la visite des sites indiqués par l’ensemble des responsables du programme graine dans la province, les présidents et membres des coopératives accompagnés de la presse, la gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés (Graine) se présente comme un bel exemple de réussite pour Tchibanga. Pour le directeur régional Ngounié-Nyanga, Philippe Xavier Moussavou, «les réalisations agricoles des coopératives de la Nyanga sont une satisfaction pour le programme Graine. Quand on voit ce qui est fait ici, on ne peut que se réjouir d’avoir accompagné ces coopérants et de continuer à les soutenir jusqu’à la fin».

D’ailleurs au sujet des prochaines récoltes pour lesquelles les différents responsables manifestent des inquiétudes quant à l’écoulement de leurs produits, le directeur régional Ngounié-Nyanga rassurait: «nous avons un listing des clients qui sont déjà intéressés par leurs produits. Il reste maintenant à évaluer et déterminer quel partenariat nous pouvons avoir et mettre en contact des coopératives qui sont aujourd’hui autonomes».

Concernant la part de responsabilité de SOTRADER dans ce projet, Philippe Xavier Moussavou a déclaré: «notre rôle d’encadrement est aussi celui de participer au cadre de la commercialisation afin que les produits s’écoulent rapidement sur le marché au grand bonheur de ces coopératives qui ont donné plus qu’on espérait pour atteindre les objectifs plus que satisfaisants que nous admirons».

De leur côté, si l’aboutissement de leur travail mérite satisfaction, les coopérants de Tchibanga estiment toutefois qu’ils sont délaissés par Ali Bongo Ondimba, le promoteur de ce projet à qui ils demandent les moyens de transport pour assurer leurs déplacements de la ville aux champs jusqu’aux différents lieux de trempage de manioc. Ainsi, s’adressant au Chef de l’Etat, le président de la coopérative “Ponzi na douabi”, Jean François Koumba Mabicka, a déclaré: «quand on initie un projet, on ne l’abandonne pas. Nous souhaitons que le Président de la République vienne lui-même voire ce que nous avons réalisé ici. Grâce à lui, beaucoup aujourd’hui sont convaincus que la terre ne ment pas. Nous espérons être sur le bon chemin dans ce projet agricole que le Chef de l’Etat soutient fermement au nom de l’indépendance alimentaire».

Laissez votre commentaire