dimanche,27 septembre 2020
Accueil A La Une Procès Magloire Ngambia: le spectre d'un report plane sur l'audience

Procès Magloire Ngambia: le spectre d’un report plane sur l’audience

Initialement prévu pour être tenu devant la Cour criminelle ce 22 juin 2020, le procès de Magloire Ngambia, ancien membre du gouvernement du premier magistère d’Ali Bongo Ondimba pourrait finalement ne plus se tenir à la date indiquée. Les raisons, les avocats étrangers de l’ex ministre ne peuvent regagner Libreville en raison de la mesure de fermeture des frontières imposée par la pandémie de la Covid-19. Une situation qui pourrait conduire, les avocats Gabonais de l’ancien homme fort du transport et des travaux publics à demander un report d’audience. 

Pierre-Olivier Suret avocat pénaliste français et Seydou Diagne, avocat sénégalais ayant fait sensation dans le procès de Karim Wade, sont les deux conseils étrangers de l’ancien tout puissant ministre détenteur du double portefeuille du Transports, de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics et de l’Habitat qui ne pourront finalement pas se rendre dans la capitale gabonaise pour défendre leur client accusé de détournement et de blanchiment de capitaux comme convenu ce 22 juin. 

Moins de deux semaines avant la date du procès, un doute plane cependant sur l’effectivité de celui-ci. La fermeture des frontières et donc par ricochet le blocage du trafic aérien ne permet à ses conseils étrangers d’être présents à ses côtés pour défendre ses intérêts. Une situation que l’un d’eux en l’occurrence maître Pierre-Olivier Suret a fustigée dans les colonnes de Jeune Afrique. « Je ne comprends pas que l’on puisse programmer une audience alors que nous, avocats résidant hors du Gabon, ne pouvons prendre l’avion pour plaider notre dossier… Je considère que c’est une nonprise en compte des droits de la défense », nous informent nos confrères de Gabonreview

Une réalité sur la base de laquelle les avocats de Magloire Ngambia encore appelé ministre du «Ciel et de la Terre», que sont Me Alicia Ondo et Raymond Obame Sima Ndong, pourraient se fonder pour demander légitimement le report du procès. 

A noter que Magloire Ngambia, ancien ministre des Transports, de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics et de l’Habitat est depuis plusieurs années dans les geôles de la prison centrale de Libreville pour des suspicions de corruption et de détournement de deniers publics pour un montant avoisinant les 4 milliards de francs CFA. L’homme a également été cité dans l’affaire de Guido Santullo, un affairiste  italien décédé il y a quelques années et qui réclamait à l’État gabonais plusieurs centaines de millions d’euros d’impayés pour des travaux importants réalisés.

 

 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt