vendredi,26 novembre 2021
AccueilA La UnePrésidentielle 2023: sans bilan, le PDG déjà sur le pied de guerre

Présidentielle 2023: sans bilan, le PDG déjà sur le pied de guerre

Ecouter cet article

A un peu moins de deux ans des prochaines échéances électorales, les étatsmajors des partis politiques semblent peu à peu se préparer. C’est le cas du Parti démocratique gabonais (PDG) qui a procédé à sa rentrée politique avec en toile de fond la consigne donnée aux militants de se mobiliser afin de « remporter avec panache les challenges électoraux de 2023 ». Une posture bien curieuse alors que le gouvernement issu de cette formation politique peine à présenter un bilan de son action 5 ans après. 

C’est au travers de la note d’orientation 00007/ PDG/SE/SG publiée récemment par le secrétaire général de cette formation politique, Éric Dodo Bounguendza que ce dernier à tracer le sillon des prochaines actions de ce parti. Des actions qui selon ce responsable seront essentiellement tournées vers la préparation des prochaines échéances électorales prévues pour 2023. 

Ainsi, comme recommandation faite militants, militantes et sympathisants, la nécessité de se mobiliser  afin de  « remporter avec panache les challenges électoraux de 2023 ».  « L’année politique 2021-2022, qui s’amorce, doit être perçue comme l’ultime virage d’une course de fond dont l’épilogue intervient en 2023 », a-t-il indiqué. Il s’agira donc de la consolidation et la sécurisation de leur organisation, en assurant  « la montée en puissance des structures de base ». 

Si cette orientation semble compréhensible, échéance électorale oblige, l’opinion se questionne sur l’opportunité d’une telle démarche alors que depuis 5 ans, le gouvernement issu des rangs de cette formation peine à présenter aux Gabonais un bilan de son action. Pour preuve, dans un rapport publié par l’analyste économique Mays Mouissi et le directeur de publication de Gabon Media Time Harold Leckat, ces derniers dressent un bilan peu élogieux de l’arrivée de Rose Christiane Ossouka Raponda à la tête de du gouvernement.

 « Après 365 jours passés à la Primature, seulement 3 promesses (7%) faites à la nation par Rose Christiane Ossouka Raponda ont été intégralement réalisées, 17 promesses (38%) peuvent être considérées comme en cours de réalisation et 25 promesses (55%) ne sont pas réalisées ou sont considérées comme telles », a-t-on pu lire dans le résumé exécutif de cette analyse sociopolitique et économique. 

Ainsi, au-delà des discours guerriers affichés par le secrétaire général de cette formation politique, Éric Dodo Bounguendza, ce dernier devrait tout d’abord s’atteler à questionner le gouvernement sur ses réalisations afin d’avoir un discours cohérent lorsque viendra le temps de la campagne électorale.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop